Daesh: un appel à créer des cellules d'échange d'information dans tous les États cette année

Écouter /

Jean-Paul Laborde, Sous-Secrétaire général et Directeur exécutif de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité. Photo: ONU/Eskinder Debebe

A l'occasion de la sortie du dernier rapport sur l'application de la résolution 2178 du Conseil de sécurité relative aux États touchés par les combattants terroristes étrangers, le Directeur exécutif de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité appelle à la création, d'ici à la fin de l'année, dans tous les États Membres, d'une cellule totalement dédiée à l'échange d'information sur Daesh.

Dans un entretien accordé à la Radio de l'ONU, Jean-Paul Laborde explique une telle mesure sera un pas important en avant pour lutter contre l'impunité tout en respectant les libertés individuelles.

Le Directeur exécutif aborde aussi l'épineuse question de savoir comment poursuivre les combattants terroristes étrangers qui décident de revenir dans leur pays d'origine.

S'il estime que les personnes ayant commis des crimes doivent effectivement être pénalement poursuivie, il juge importe d'envisager des mesures alternatives pour les personnes dont la seule infraction est d'avoir été recrutée par Daesh, d'autant plus, fait-il observer, que les prisons sont un lieu criminogène.

Jean-Paul Laborde aborde également le phénomène croissant du recrutement de femmes et passe par ailleurs en revue les principales recommandations du rapport, entre autres, un meilleur contrôle des frontières et des passeports.

(Interview : Jean-Paul Laborde, Directeur exécutif de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité. Propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
27/05/2016
Loading the player ...