Centrafrique : l'appel de l'UNICEF aux deux candidats de la présidentielle

Écouter /

Des Casques bleus surveillent le déroulement du scrutin devant un bureau de vote en République centrafricaine en décembre 2015. Photo MINUSCA

Après le vote massif observe lors du premier tour de la présidentielle qui s'est tenu le 30 décembre 2015, les Centrafricains sont de nouveau appelés aux urnes ce dimanche. Ils vont ainsi départager les anciens Premiers ministres Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadéra qui sont les deux vainqueurs du premier tour. A la vieille de ce scrutin qui permettra à la République centrafricaine (RCA) de sortir de trois ans de terribles violences intercommunautaires, l'UNICEF appelle Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadéra à s'engager en faveur des enfants.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) demande aux candidats de placer l'intérêt de tous les enfants au cœur de l'agenda politique en prenant des engagements fermes et en investissant dans la survie, l'éducation et la protection de l'enfance.

« Pour le futur Président de la République centrafricaine, la seule façon de briser le cycle de la violence de manière durable, ce sera de miser sur les enfants », a affirmé Mohamed Malick Fall, le représentant de l'UNICEF en RCA. « Les enfants ne voteront pas ce dimanche. Leurs voix ne sortiront pas des urnes. Mais ignorer ceux et celles qui demain décideront ou non de bâtir la paix en Centrafrique serait la plus grave erreur politique des candidats.»

Les Nations Unies espèrent que la phase finale du processus électoral confirmera la pacification du pays». « Les enfants ont payé un très lourd tribut au conflit, et il va falloir rassembler toutes les énergies pour que la paix retrouvée permette aux plus jeunes de s'épanouir, dans l'intérêt supérieur du pays et de son développement », fait remarquer Mohamed Malick Fall.

En attendant, près de trois ans de crise ont laissé des traces alarmantes sur les enfants centrafricains. L'UNICEF rappelle que le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans est le 8ème plus élevé au monde. En outre, six à 10.000 enfants ont été recrutés par les groupes armés pendant la crise alors que 41% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique. Un tiers des enfants d'âge scolaire ne sont pas scolarisés et 38% des écoles ont fait l'objet d'attaques ou de pillages en RCA.

(Extrait sonore : Christophe Bouliérac, porte-parole de l'UNICEF à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...