Cancer: la maladie touche aussi l’enfance et l’adolescence

Écouter /

En 2008, Mattie, a été diagnostiqué d’un ostéosarcome, un cancer des os. Il a enduré 14 mois de traitement, y compris de la chimiothérapie à dosage élevé et une immunothérapie expérimentale. Le traitement a des conséquences psychologiques: Mattie à être diagnostiqué avec la dépression, l’anxiété et le stress. Photo: OMS

Le 15 février marque la journée internationale du cancer de l'enfant. L’occasion de rappeler que les tumeurs pédiatriques sont certes relativement moins importantes que chez les adultes mais que l'incidence du cancer des enfants augmente. Ainsi chaque année, 300.000 enfants et adolescents sont touchés par le cancer dans le monde. Des nouvelles données du Centre international de Recherche sur le cancer montrent que les cancers de l'enfant sont plus élevés que ce que l’on pensait auparavant. Selon cette agence spécialisée de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) basée à Lyon, près de 215.000 cancers sont ainsi diagnostiqués annuellement chez les moins de 15 ans et 85.000 cancers chez les15-19 ans.

De façon générale, l'étude montre que le cancer est rare chez les enfants surtout dans les pays développés où il représente moins de 1% de tous les cancers. Mais dans les pays en développement où les enfants peuvent faire la moitié de la population, la proportion de cancers de l’enfant peut être 5 fois plus élevée.

La répartition des types de cancers chez l'enfant diffère considérablement de celle que l'on observe chez les adultes. En général, les leucémies comptent pour un tiers de l'ensemble des cas de cancers de l'enfant. Les autres affections malignes les plus courantes sont les lymphomes et les tumeurs du système nerveux central. Les cancers du sein, des poumons, du colon ou du rectum, classiques chez l'adulte, sont quant à eux extrêmement rares chez l'enfant.
Par ailleurs, le Centre international de Recherche sur le cancer rappelle que de nombreux cancers touchant les enfants peuvent être traités. En attendant, il reste une cause importante de la mortalité infantile, avec une estimation annuelle de 80.000 décès liés au cancer chez les enfants dans le monde. Mais ces chiffres diffèrent selon les régions. Dans les pays à revenu élevé, le taux de survie des enfants à cinq ans et plus après le diagnostic du cancer est de 80 %. L'amélioration de ces résultats entraîne l'existence d'un nombre croissant de survivants sur le long terme qui ont besoin d'un traitement et de soins de suivi. Par contre dans certains pays, notamment dans les pays en développement, ces taux de survie baissent et peuvent atteindre 10%.
Il faut juste rappeler que cette étude se base sur des données recueillies sur plus de 100 registres du cancer dans 68 pays à travers le monde entre 2001 et 2010.

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) fait partie de l'Organisation mondiale de la Santé. Sa mission consiste à coordonner et à mener des recherches sur les causes du cancer chez l'homme et sur les mécanismes de la cancérogenèse, ainsi qu'à élaborer des stratégies scientifiques de lutte contre le cancer.

(Interview : Dr Eva Steliarova-Foucher, Scientifique au Centre international de recherche sur le cancer de l'OMS ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...