Syrie : OCHA se prépare à livrer de l'aide à des zones assiégés où 42 000 personnes font face à la famine

Écouter /

Une famille évacue en décembre 2015 un quartier où le conflit fait rage dans l'est de Ghouta, en Syrie, utilisant un chariot pour transporter ses affaires. Photo: UNICEF/Amer Al Shami

En Syrie, le Bureau pour la coordination des affaires humanitaires se prépare à livrer de l’assistance humanitaire aux localités assiégées de Madaya, Foah et Kefraya, et cela suite à l’octroi, jeudi, par le gouvernement syrien d’une autorisation d’accès.

OCHA n'en appelle pas moins toutes les parties à assurer un accès humanitaires sans entraves aux 400 000 personnes qui vivent dans les zones reculées ou assiégées du pays, notamment dans les localités de Deir Ez-Zor, Daraya, Foah et Kafraya, ainsi que dans la région du Ghouta oriental, où les populations n'ont pas accès à l'aide humanitaire.

La situation est particulièrement critique à Madaya où près de 42.000 personnes risquent la famine. L’ONU a reçu des informations crédibles selon lesquelles des personnes y meurent de faim ou sont tuées en tentant de s’enfuir. Le 5 janvier 2016, un homme âgé de 53 ans aurait succombé à la famine et sa famille continue de souffrir de grave malnutrition.

Le dernier convoi d’aide multi-agences à atteindre la ville de Madaya remonte au 18 octobre 2015 et les dernières évacuations médicales ont eu lieu en décembre. La ville est inaccessible depuis lors car la présence de combattants armés et de mines restreint gravement la liberté de mouvement.

Selon OCHA, 4,5 millions de personnes vivent dans des zones difficiles d’accès en Syrie. L’année dernière, seulement 10% des demandes d’accès à ces zones avaient été approuvées.

(Mise en perspective : Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...