Syrie : Inquiétudes sur les répercussions de la crise entre l'Iran et l'Arabie saoudite

Écouter /

 

Le Représentant permanent de l’Arabie saoudite, Abdallah Yahya Al-Mouallimi, lors de son intervention devant la presse lundi soir. Photo: ONU/Mark Garten

Après le Secrétaire général, le Conseil de sécurité a à son tour condamné l'attaque contre l'ambassade d'Arabie saoudite en Iran, et de nombreuses inquiétudes se font jour quant à l'impact possible de cette crise sur la situation en Syrie.

Dans une déclaration publié hier soir, les Quinze ont d'ailleurs appelé les parties à prendre les mesures nécessaires pour réduire les tensions dans la région.

De son côté, Staffan de Mistura, l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, s'est rendu sur place, à Riyad, pour évaluer les répercussions possibles de cette crise sur le processus de Vienne pour la Syrie. Le représentant permanent de l'Arabie saoudite a toutefois assuré, hier soir, depuis le Siège, que la rupture des relations diplomatiques entre son pays et l'Iran ne devrait pas avoir d'impact sur le processus de paix.

Abdallah Yahya Al-Mouallimi a indiqué que son pays participera aux

prochains pourparlers pour la Syrie.

« Nous n'allons pas les boycotter à cause de l'Iran ou de n'importe qui d'autre » a notamment affirmé l'Ambassadeur saoudien.

Il a aussi rappelé que l'Arabie saoudite avait joué un rôle important en accueillant, à Riyad, la conférence de l'opposition et en aidant l'opposition à parler d'une même voix, et qu'elle n'allait « pas être dissuadé par quiconque de continuer à jouer ce rôle ».

Abdallah Yahya Al-Mouallimi a ensuite appelé l'Iran à « projeter une attitude bien plus positive et constructive qu'il ne l'a fait jusqu'à présent ».

(Extrait sonore : Abdallah Yahya Al-Mouallimi, Représentant permanent de l'Arabie saoudite auprès de l'ONU)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...