Sécurité alimentaire: le PAM de plus en plus préoccupé par l’impact d’El Niño en Afrique australe

Écouter /

Une distribution de nourriture du PAM dans l'école primaire de St. Matthew, dans le district de Chikwawa, au Malawi, le pays le plus touché d'Afrique australe par l'insécurité alimentaire. Photo : PAM / David Orr

Le Programme alimentaire mondial est de plus en plus préoccupé par l’impact du phénomène météorologique El Niño sur la sécurité alimentaire en Afrique australe. Selon les estimations 14 millions de personnes y sont confrontées à la faim en raison de périodes de sécheresse prolongées qui ont provoqué de mauvaises récoltes l’an dernier.

Le PAM a averti, lundi, qu'avec peu ou pas de pluie tombant dans de nombreuses régions et alors que la période des semailles se termine bientôt, les perspectives sont alarmantes.

Le nombre de personnes n’ayant pas assez de nourriture risque d'augmenter de manière significative au cours des prochains mois, au moment de la période de soudure, quand les stocks de nourriture et d’argent sont au plus bas. Les petits exploitants agricoles sont particulièrement vulnérables.

Les pays de la région les plus touchés par les pluies médiocres de l’an dernier sont le Malawi (2,8 millions de personnes souffrant de la faim), Madagascar (près de 1,9 million de personnes) et le Zimbabwe (1,5 million), où la récolte de l’année dernière a été réduite de moitié par rapport à l’année précédente.

Au Lesotho, le gouvernement a déclaré le mois dernier un état d’urgence en matière de sécheresse et environ 650.000 personnes, soit un tiers de la population, n’ont pas assez de nourriture. La sécheresse frappe également la Zambie, qui est l'un des greniers à céréales de la région.

(Interview : David Orr, porte-parole du PAM en Afrique du sud. Propos recueillis par Florence Westergard)

Classé sous Environnement, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...