RDC: le gouvernement et les humanitaires appelés à aider les déplacés de Lubero

Écouter /

 

Des déplacés fuyant des affrontements dans l’Est de la RDC (Juillet 2012) Photo: MONUSCO

L'administrateur du territoire de Lubero, Bokele Djoy invite le gouvernement congolais et les humanitaires à aider près de vingt mille ménages des déplacés installés à Luofu, Kirumba, Kayna, Kanyabayonga et Kaseghe, en territoire de Lubero (Nord-Kivu). Il a lancé son appel dans un entretien accordé, lundi 11 janvier, à Radio Okapi.

Bokele Djoy indique que ces familles vivent dans des conditions difficiles dans les familles d'accueil qui ont du mal à les prendre en charge.

«Les gens ont des difficultés quand ils se déplacent en masse. Il se pose un problème de nourriture et de prise en charge même l'eau. Au niveau de Luofu, il y a un comité local qui s'occupe d'adduction d'eau», a-t-il indiqué.

L'administrateur du territoire de Lubero a expliqué que ces déplacés n'ont pas de moyens, ni de vivres et non plus d'assistances après avoir abandonné leurs champs.

A Kaïna par exemple, indique Bokele Djoy, le centre de santé est en rupture de médicaments.

«Il y a nécessité que les gens de bonne volonté, des organismes puissent intervenir rapidement pour qu'on ne puisse pas arriver à des maladies comme craignait la société civile locale», a-t-il poursuivi.

Parmi les ménages déplacés au Sud-Lubero, certains ont fui les affrontements entre les groupes armés dans la zone pendant que d'autres se sont déplacés suite au massacre, perpétré, dans la nuit du 6 au 7 janvier, par les rebelles FDLR.

Les élèves de la localité de Miriki et environs n'ont pas repris le chemin de l'école, après avoir fui l'insécurité dans la contrée.

En juillet dernier, le Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) avait recensé environ six mille quatre cents ménages déplacés, en territoire de Lubero (Nord-Kivu). Les notables du Sud-Lubero avaient appelé le gouvernement ainsi que la Monusco à recadrer les opérations de traque contre ces rebelles rwandais pour que la population regagne son milieu.

(Mise en perspective: Bokele Djoy, administrateur du Lubera, au micro de Rosalie Zawadi pour Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...