RCA 2015 : une année mouvementée conclue par des élections prometteuses

Écouter /

Elections présidentielles en République centrafricaine – 30 décembre 2015. Photo: MINUSCA

Suite de notre série de coups de projecteur et de retour sur 2015. Aujourd'hui : la République centrafricaine qui, du premier au dernier jour aura connu une année pleine, puisque l'élection présidentielle et les législatives ont eu lieu le 30 décembre. Une année de tous les défis qui a vu des changements importants à la tête de la mission onusienne, la crise des abus sexuels perpétrés par des soldats de la paix, la venue du pape, un référendum constitutionnel et donc une élection présidentielle.

Du 1er janvier au 31 décembre, la République centrafricaine a fait parler. En janvier déjà, le pays a lancé des consultations populaires, véritables états généraux, qui durant trois semaines ont permis de prendre le pouls du pays en vue de la tenue du Forum de réconciliation nationale organisé en février à Bangui.

Ainsi du 23 au 27 février la RCA a tenu, à Bangui, un atelier de restitution des activités des consultations populaires à la base, avec l’appui de la MINUSCA, la Mission des Nations Unies dans le pays.

L'année 2015 en RCA a été émaillée de nombreux incidents sécuritaires et de crise humanitaires dus aux antibalaka et aux ex-Séléka. Pour faire face, le Conseil de sécurité, le 26 mars, a autorisé le déploiement de 750 soldats et 280 policiers supplémentaires. Malgré tout, d'autres incidents ont eu lieu, notamment fin septembre à Bangui, faisant 42 morts et 414 blessés. Plus de 37.000 personnes ont fui pour se réfugier dans des familles d'accueil et autres. Après ces violences, la RCA comptait plus de 417.000 personnes déplacées et près de 2,7 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population, avaient besoin d’une aide d’urgence.

À ces problèmes, se sont hélas ajouté de graves accusations d'abus sexuels par des soldats de la paix. Aussi, à la mi-août, le Secrétaire général a frappé un grand coup en exigeant la démission de son Représentant spécial en RCA, le général Babacar Gaye, et en convoquant une réunion d’urgence avec tous les responsables et commandants de forces des 16 missions de la paix déployées dans le monde.

Autre temps fort pour la RCA en 2015, l'examen de la situation dans le pays lors de l'Assemblée générale de l'ONU début octobre, et aussi, la visite du pape François, fin novembre. Aurélien Agbénonci, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général et coordonnateur humanitaire des Nations Unies rend hommage au courage du Souverain pontife qui malgré son âge, n'a pas hésiter à se rendre à Bangui pour demander à tous de déposer les armes.

Puis finalement, le référendum constitutionnel a eu lieu le 13 décembre. Le lendemain, devant le Conseil de sécurité, le 14 décembre, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, dressait un premier bilan et envisageait la suite du processus électoral.

Les élections présidentielle et législatives se sont donc déroulées le mercredi 30 décembre, apparemment sans problème majeur, ce dont s'est félicité, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RCA après sa visite à Bossangoa, théâtre d'incidents le 13 décembre.

Une année 2015 qui s'est donc achevée sous le signe d'élections prometteuses pour l'avenir du pays, même si de nombreux défis restent à relever.

(Rétrospective préparée par Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...