Palestine : la paix passe par le gel des activités de peuplement d'Israël, affirme Ban Ki-moon

Écouter /

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, lors de son intervention au Conseil de sécurité. Photo: ONU/Loey Felipe

Le Secrétaire général a affirmé, ce matin, lors d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la question de la Palestine, que toute avancée vers la paix nécessite le gel des activités de peuplement d'Israël.

Ban Ki-moon a condamné les actes de violence commis depuis le début de l'année, mais a averti que les mesures de sécurité à elles seules ne suffiront pas pour mettre un terme à la violence.

Ces mesures, a-t-il notamment affirmé, „ne pourront pas répondre au sentiment profond d'alliénation et de désespoir qui habite certains Palestiniens, notamment les jeunes."

Ban Ki-moon a souligné que la frustration palestinienne croît „sous le poids d'un demi-siècle d'occupation et la paralysie du processus de paix".

Il a aussi indiqué que certains l'ont pris à partie pour avoir souligné cette „vérité indisputable". Et pourant, a-t-il enchainé, comme l'ont démontré les peuples oppréssés à travers les âges, c'est la nature humaine que de réagir à l'occupation, qui est un souvent un incubateur puissant pour la haine et l'extrémisme.

Dans son allocution Ban Ki-moon a également dit être profondément troublé par l'annonce, mardi, que le Gouvernement israélien avait approuvé 150 nouvelles habitations dans des colonies de peuplement illégales en Cisjordanie. Il a averti que l'évolution de la situation en Cisjordanie est en train de miner la viabilité d'un État palestinien, et que les conditions à Gaza posent une grave menace à la paix et à la sécurité dans la région.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...