OMS: les effets d'El Nino pourraient s’aggraver en 2016

Écouter /

Terre asséchée dans les plaines désertiques de Danakil dans le nord de l'Ethiopie. Photo: Siegfried Modola/IRIN

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les effets du phénomène El Nino pour la période 2015 à 2016 pourraient être les pires enregistrés depuis plusieurs années.

L'OMS estime même que les conséquences pourraient être comparables à celle du passage d'El Nino en 1997-1998. El Nino contribue au réchauffement de zones situées au centre et à l'est de l'Océan Pacifique. Conséquences : les précipitations sont affectées ainsi que les températures dans les régions tropicales d'Afrique, d'Asie-Pacifique et d'Amérique du Sud, particulièrement vulnérables aux aléas climatiques. Actuellement, le phénomène météorologique affecte de plein fouet l'Éthiopie confrontée depuis plusieurs mois à un grave sècheresse, qui a également provoqué la décimation des troupeaux, plongeant plus de 10 million de personnes dans l'insécurité alimentaire. Pour venir en aide aux populations les plus vulnérables l'agence des Nations pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a émis un plan d'intervention d'urgence à hauteur de 50 millions de dollars.

(Propos de Pierre Vauthier, chargé de la réponse d'urgence de la FAO en Éthiopie, recueillis par Murielle Sarr)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...