Malawi : l'ONU préoccupée par les propos haineux d'un responsable politique sur les homosexuels

Écouter /

Cécile Pouilly, porte-parole du HCDH à Genève.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme s'est vivement préoccupé par les propos haineux d'un responsable politique au Malawi. Dans des messages postés sur les médias sociaux, le porte-parole du Parti du peuple a en effet qualifié les gays et lesbiennes « comme étant pire que des chiens » avant d'appeler au meurtre de ces personnes. Kenneth Msonda aurait fait ses déclarations sur sa page Facebook et accordé des interviews aux médias au début du mois.

C'est dans ce contexte que ce responsable politique malawite a été poursuivi par deux organisations non gouvernementales pour incitation à la haine. « Mais alors qu'il devait comparaître ce vendredi 22 janvier devant une Cour, nous avons appris hier que le Directeur des poursuites pénales du Malawi a demandé que l'affaire soit classée sans suite et que les charges soient abandonnées », regrette Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat. « Ce qui semble indiqué que l'Etat ne souhaite pas poursuivre cette personne ».

Les services du Haut-Commissaire Zeid s'inquiètent de la tournure judicaire prise après cette plainte des acteurs de la société civile. « Ce qui nous inquiète, c'est le message que cela envoie aux gens qui agressent les homosexuels. Nous espérons que le Malawi va réagir », a souligné Cécile Pouilly.

A cet égard, le Haut-Commissariat aux droits de l'homme rappelle qu'en mai 2015, Lilongwe avait d'ailleurs accepté une recommandation lors de l'examen périodique universel du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Le Malawi s'était engag é à prendre des mesures efficaces pour protéger les homosexuels face aux actes de violence contre les individus basés sur leur orientation sexuelle et l’identité de genre.

En conclusion, le Haut-Commissariat rappelle que c'est la responsabilité du Gouvernement du Malawi de prendre des mesures afin de mieux protéger ces personnes particulièrement vuln érables.

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...