L’UNICEF lance un appel pour une aide de 2,8 milliards pour 2016, centrée sur l’éducation

Écouter /

Des enfants jouent dans un camp de réfugiés syriens dans la vallée de la Bekaa, au Liban. Photo UNICEF/Alessio Romenzi

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a lancé mardi un appel de fonds de 2,8 milliards de dollars pour 2016. L’appel de l’UNICEF lancé dans le cadre de l’Action humanitaire pour les enfants 2016 vise au total 76 millions de personnes, dans soixante-trois pays, dont 43 millions d’enfants pris dans des crises humanitaires à travers le monde.

Pour la première fois, la plus grande partie des sommes concernées par cet appel – 25% – ira à l’éducation des enfants vivant dans des situations d’urgence, précise l’UNICEF dans un communiqué de presse en soulignant que la crise syrienne provoque une montée en flèche des besoins dans ce domaine.

Cette année, l’UNICEF prévoit d’augmenter de façon considérable le nombre d’enfants qui obtiendront un accès à l’éducation dans les situations d’urgence, le faisant passer de 4,9 millions, chiffre fixé pour le début de 2015, à 8,2 millions pour 2016. Plus de la moitié – 5 millions – seront des enfants syriens vivant à l’intérieur du pays ou dans les pays voisins.

L’appel de l’UNICEF pour 2016 a doublé par rapport à celui d’il y a trois ans à la même époque. Les conflits et des conditions météorologiques extrêmes obligent de plus en plus d’enfants à quitter leur foyer et expose des millions d’autres à de graves pénuries alimentaires, à la violence, aux maladies, à des exactions, ainsi qu’au risque d’une scolarisation compromise.

Dans le monde, environ un enfant sur neuf vit à présent dans des zones de conflit. En 2015, les enfants vivant dans des pays et des zones touchés par des conflits connaissaient un risque deux fois plus élevé de mourir de causes principalement évitables avant l’âge de cinq ans que ceux vivant dans les autres pays.

Le changement climatique constitue également une menace croissante. Plus d’un demi-milliard d’enfants vivent dans des zones sujettes à de fréquentes inondations et près de 160 millions dans des zones de sécheresse élevée ou extrêmement élevée. L’un des épisodes météorologiques El Niño les plus violents jamais enregistrés présente des risques encore plus graves.

La part la plus importante de l’appel – 1,16 milliard de dollars – est attribuée à l’aide vitale qui est nécessaire pour la Syrie et les réfugiés syriens en Égypte, en Iraq, en Jordanie, au Liban et en Turquie. Les principaux besoins portent sur l’eau, les vaccinations, l’éducation et la protection des enfants.

• L’UNICEF demande 30,8 millions de dollars pour faire face à la crise des réfugiés et des migrants en Europe. Mais également 180 millions de dollars pour les enfants du Yémen, ou de dix millions d’enfants y ont besoin d’une aide humanitaire urgente dans un conflit qui s’achemine vers son premier anniversaire.

• L’UNICEF sollicite 25,5 millions de dollars pour contribuer à la protection des enfants au Burundi, un des pays les plus pauvres du monde, et pour apporter une aide aux réfugiés burundais qui se sont enfuis au Rwanda ou en Tanzanie.

• Il demande enfin 188,9 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires au Nigéria, au Cameroun, au Niger et au Tchad, notamment pour tenter de remédier aux effets des violences dans le nord-est du Nigéria.

(Propos de Christophe Bouliérac, porte-parole d'UNICEF, recueillis par Tsigué Shiferaw)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...