Le nouveau chef du HCR appelle à trouver des solutions à la crise des réfugiés

Écouter /

Filippo Grandi, Haut-Commissaire pour les réfugiés. Photo: ONU/Evan Schneider

Le nouveau Haut-Commissaire pour les réfugiés, Filippo Grandi, a marqué son entrée en fonctions, lundi, à Genève, en appelant la communauté mondiale à trouver des solutions à la crise créée par les déplacements massifs de population en s’attaquant aux causes profondes des déplacements.

Qualifiant d’« extraordinairement difficiles » les tâches du HCR, Filippo Grandi a souligné le caractère « très dangereux » de l’actuelle combinaison de conflits multiples et des déplacements massifs qui en découlent, avec les défis nouveaux posés au principe du droit d’asile, le manque de financement pour les opérations humanitaires et de la hausse de la xénophobie.

Filippo Grandi, dont le mandat de cinq ans a débuté le 1er janvier, arrive à la tête du HCR alors qu’un nombre record de personnes fuient les guerres et les persécutions, dont plus d’un million de réfugiés et de migrants qui ont traversé la Méditerranée vers l’Europe en 2015.

De nationalité italienne Filippo Grandi succède à la tête du HCR à Antonio Guterres, du Portugal, qui a occupé ce poste pendant 10 ans. Il avait, au préalable, notamment dirigé l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...