Le HCR doit demeurer le gardien des réfugiés et le défenseur de leurs droits, selon son nouveau chef

Écouter /

Filippo Grandi, Haut commissaire pour les réfugiés des Nations Unies. (Photo: HCR)

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés de l'ONU (HCR) doit préserver les principes fondamentaux qui gère le droit d'asile et demeurer le « gardien » des réfugiés, le défenseur de leurs droits, ainsi qu'assurer qu'ils vivent en sécurité et dans des conditions dignes, a affirmé ce jeudi à Genève le nouveau Haut-commissaire pour les réfugiés de l'ONU , Filippo Grandi, lors d'une conférence de presse soulignant ses priorités en tant que chef du HCR.

« Le monde a changé, le phénomène des réfugiés a changé, le HCR a changé, mais le principe n'a pas changé » a-t-il déclaré, précisant qu'il fallait préserver les principes fondamentaux qui figurent dans la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés.

Cet engagement risque d'être d'autant plus difficile à maintenir que le HCR constate un manque de financement important. Selon Filippo Grandi l'agence aurait terminé l'année avec environ 50% de son budget, n'ayant reçu que 3 milliards de dollars sur les 7 milliards demandés dans le budget fondé sur les nécessités. Il faut «beaucoup plus d'argent » surtout pour les pays limitrophes aux conflits, qui portent le gros du fardeau dans la situation des réfugiés.

« Malgré toutes ces catastrophes, malgré le fait que nous soyons en mode d'urgence, il ne faut pas oublier que la deuxième partie de notre mandat c'est la recherche de solutions pour les problèmes des réfugiés »a insisté le Haut-commissaire pour les réfugiés.

Selon lui il faut donc encourager les gouvernements à trouver des moyens plus efficaces d'arrêter les guerres, tel qu'en Syrie, Soudan du Sud, Nigéria, Somalie ou encore la Colombie.

Aussi le Haut-commissaire appelle à penser à des solutions pour les situations d'exile prolonger ou les refugies manquent d'accès au travail et a l'éducation.

A ces fins, Filippo Grandi a annoncé la tenue de plusieurs conférences et sommets à l'égard des réfugiés, dont une pour le financement de la réponse aux réfugiés syriens à Londres prévue le 4 février, une conférence pour demander des places de réinstallations des refugies syriens afin de promouvoir les voies légales de sortie, le 30 mars à Genève, et un Sommet sur une répartition du poids financier humain et social de la crise de refugies, en marge de l'Assemblée générale en septembre.

 

(Extrait sonore : Filippo Grandi, Haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés)

 

Extrait de la conférence de presse de Filippo Grandi à Genève, le 7 janvier 2016. Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...