Genève : début des pourparlers de paix sur la Syrie en attendant l'arrivée de la délégation de l’opposition

Écouter /

 

L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura (à g.), rencontre le Représentant permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Bachar Ja'afari, à l'ouverture des pourparlers de paix intersyriens à Genève. 29/01/2016. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

L’Envoyé spécial de l’ONU a entamé, ce vendredi à Genève, les pourparlers de paix intersyriens par une rencontre avec la délégation de Damas conduite par l’ambassadeur syrien à l’ONU, Bachar al-Jaafari, arrivée dans l’après-midi. Au terme de cette rencontre « préparatoire » de deux heures et demie, Staffan de Mistura a réservé une partie de ses déclarations au Haut comité des négociations (HCN) au cours d'une conférence de presse en fin de soirée.

A Genève, les négociations ont démarré ce vendredi en fin d’après-midi par une rencontre entre l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, et une délégation de Damas menée par le Représentant permanent de la Syrie auprès de l’ONU à New York.

Mais l'Ambassadeur Bachar al-Jaafari n'a fait aucune déclaration avant et après ses consultations avec le médiateur onusien, Staffan de Mistura. Ce dernier a fait état aussi de rencontres avec d’autres participants syriens et des représentants de la société civile.

En attendant, l'Envoyé spécial de l'ONU s'attend désormais à s'entretenir avec la principale coalition de l’opposition syrienne. Même s'il est montré prudent au cours d'une conférence de presse ce vendredi soir, Staffan de Mistura esp ère pouvoir s’entretenir dimanche avec la délégation du Haut comité aux n égociations (HCN). « J’ai de bonnes raisons de croire qu’ils envisagent très sérieusement d’être en mesure d’entamer les discussions, peut-être dimanche », a-t-il fait remarquer.

Il faut juste souligner que l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Syrie, a dans un message vidéo hier jeudi, invité les Syriens, à dire aux participants des pourparlers de paix qu’ils en ont « assez » de la guerre. « Vous avez déjà vu assez de conférences, deux ont déjà eu lieu. Celle-ci ne peut pas échouer », avait conclu Staffan de Mistura.

(Mise en perspective: Alpha Diallo)

Classé sous Conflits, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
27/06/2016
Loading the player ...