Essai nucléaire en RPDC: Condamnation du Directeur général de l’AIEA, le Conseil de sécurité se réunit en urgence

Écouter /

Le 6 janvier 2016, les stations de surveillance de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires ont enregistré une activité sismique inhabituelle en République populaire démocratique de Corée. Photo Organisation du TICEN

« S'il est confirmé, l'essai nucléaire de la RPDC représente une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et est profondément regrettable ». C'est ce qu'a affirmé, mercredi, le Directeur général de l'AIEA Yukiya Amano.

Le Conseil de sécurité va tenir une réunion d'urgence ce matin

La RPDC a annoncé qu’elle avait réalisé avec succès un essai de bombe hydrogène lundi soir. S'il est confirmée, ce serait le quatrième test nucléaire du pays depuis 2006.

Les premiers rapports de la Commission préparatoire de l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), indiquent qu’un “événement sismique inhabituelle” a été enregistré sur le site où la RPDC a déjà effectué des tests confirmés.

S'il est confirmée, ce dernier essai de la RPDC constituerait une «grave menace pour la paix et la sécurité internationales», a déclaré de son côté le secrétaire exécutif de l’OTICE, Lassina Zerbo.

Ce dernier a exhorté la RPDC à s'abstenir de toute autre essai, et a espéré que ce test, encore non confirmé d’une bombe à hydrogène puissante servirait de ''réveil'' à la communauté internationale pour faire entrer en vigueur le traité d’interdiction des essais nucléaires.

Le Directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano, a indiqué de son côté que l'AIEA demeure prête à reprendre ses activités de vérification nucléaire en RPDC une fois qu'un accord politique sera trouvé entre les pays concernés.

(Extrait sonore : Yukiya Amano, Directeur général de l'AIEA)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...