Economie : les Etats-Unis et les pays développés moteurs de la croissance mondiale

Écouter /

Plus de sept années après la crise financière mondiale, les décideurs du monde entier continuent de faire face à des défis immenses dans les efforts déployés pour stimuler les investissements et relancer la croissance dans le monde. L'économie mondiale a été freinée par plusieurs obstacles majeurs, à savoir la faiblesse des cours des produits de base et la baisse du taux de croissance de la productivité. Pourtant ce nouveau rapport de l'ONU note qu'une modeste amélioration devrait commencer à se dessiner cette année avec un taux de croissance mondial devant atteindre 2,9 % et 3,2 % en 2017.

Le document s'attend à ce que le calendrier et le rythme de normalisation de la politique monétaire des États-Unis réduisent certaines des incertitudes quant aux orientations qui seront suivies, tout en empêchant qu'une instabilité excessive ne se manifeste au niveau des taux de change et du prix des actifs. L'amélioration du taux de croissance mondiale devrait également être rendue possible par l'atténuation des pressions à la baisse exercées sur les cours des produits de base. « Ce qui devrait encourager de nouveaux investissements et stimuler la croissance, en particulier dans les pays dont l'économie dépend de ces produits », ajoute ce rapport intitulé Situation et perspectives de l'économie mondiale.

Bien que les pays en développement aient été le moteur de la croissance mondiale depuis la crise financière, les pays développés, en particulier les États-Unis d'Amérique, devraient contribuer dans une plus grande mesure à cette croissance au cours de la période sur laquelle portent les prévisions. A cet égard, les Nations Unies s'attendent à ce que la croissance enregistrée dans les pays développés continue de s'accélérer en 2016, ce qui lui permettra de dépasser la barre des 2 % pour la première fois depuis 2010. Dans les pays en développement ou en transition, le rythme de la croissance est, en 2015, tombé à son niveau le plus bas depuis la crise financière mondiale, dans un contexte caractérisé par une forte baisse des cours des produits de base, d'importantes sorties de capitaux et une augmentation de l'instabilité des marchés financiers. On prévoit que le taux de croissance atteindra 4,3 % en 2016 et 4,8 % en 2017, soit une augmentation par rapport aux 3,8 % qui, selon les estimations, ont été enregistrés en 2015.

En dépit du ralentissement observé en Chine, l'est et le sud de l'Asie resteront les régions du monde affichant la croissance la plus rapide, notamment en raison du fait qu'un grand nombre de pays importateurs de produits de base qui en font partie profiteront des faibles cours du pétrole, des métaux et des denrées alimentaires.

Dans les pays les moins avancés, la croissance du PIB pourrait remonter de 4,5 % en 2015 à 5,6 % en 2016, ce qui ne l'empêchera pas d'être, à court terme, en deçà du minimum de 7 % fixé dans l'un des objectifs de développement durable.

En conclusion, l'ONU plaide pour des efforts stratégiques plus efficaces, mieux ciblés et mieux coordonnés « nécessaires pour assurer une croissance économique inclusive et durable ». Tout en réduisant leur dépendance excessive par rapport aux mesures axées sur la politique monétaire, les décideurs devront, de plus en plus, entreprendre des mesures budgétaires ciblées pour stimuler la demande globale, l'investissement et la croissance. « Les efforts stratégiques coordonnés déployés dans les domaines économique, social et environnemental joueront un rôle crucial pour la réalisation du Programme de développement durable à l'horizon 2030 », conclut le rapport.

Situation et perspectives de l'économie mondiale est une publication diffusée chaque année par le Département des affaires économiques et sociales (DAES) de l'ONU, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les cinq commissions régionales de l'ONU et l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).

(Interview: Alfredo CALCAGNO – Chef du Service des politiques macro-économiques et des politiques de développement à la CNUCED; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...