Conseil de sécurité: la sous-secrétaire aux affaires humanitaires demande de cesser d'assiéger et affamer les syriens

Écouter /

A l’occasion d'une réunion du Conseil de sécurité sur la situation humanitaire en Syrie, la Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires a demandé, vendredi, de cesser immediatement d'assiéger et d’affamer les Syriens.

Devant les Quinze, Kyung-Wha Kang a précisé que cela exigerait d’assurer l'accès à toutes les personnes en besoin dans les zones assiégées ou difficiles d'accès, la liberté de mouvement pour les civils d'aller et venir de ces zones, ainsi que de permettre les évacuation médicales immédiates et la protection des civils en tout moment.

« Ces derniers jours, la ville syrienne de Madaya a choqué la conscience du monde avec ces images atroces de malnutrition et de faim. Malheureusement, les sièges et la famine comme arme de la guerre sont devenu routinières et systématiques en Syrie, avec des conséquences dévastatrices pour les civils. La barbarie de cette tactique ne peut être exagéré. En assiégeant des villes et des villages civils, les parties au conflit ont lancé une guerre vicieuse contre des hommes, des femmes et des enfants ordinaires, avec une indifférence totale pour la vie, la santé et le bien-être. Un siège qui refuse aux personnes l'accès aux nécessités les plus essentielles est illégal, inacceptable et impensable. Il ne peut y avoir aucune raison ou justification, aucune explication ou excuse, pour empêcher que l’aide atteigne les personnes dans le besoin. C'est est une grave violation du droit international et cela doit cesser immédiatement », a déclaré Kyung-Wha Kang.

La Sous-scretaire aux affaires humanitaires a par ailleurs souligné que la sitaution dans les villes de Madaya, Foah et Kafaya, n'était pasunique. Plus de 400.00 syriens vivent actuellement dans des zones assiégés par les parties au conflit et 4,5 millions dans des zones difficiles d'accès.

Elle s'est félicitée de l'acces qui avait été donne aux trois localités qui avait permis d'examiner quelques 390 patients et de fournir une aide humanitaire a 60.000 personnes.

« Toutefois ces progrès ne représentent que quelques gouttelettes » a affirmé Kyung-Wha Kang, précisant qu'en 2015 l'ONU avait pu accéder a moins de 3 pourcent des Syriens, comparé à 5 pourcent en 2014, et que pour cette même année 80 des 113 demande d'accès avaient étés ignorées.

La réunion du Conseil a eu lieu à la demande urgente de la France qui, selon son Représentant permanent devant, François Delattre, cherche à “mettre chacun face à ses responsabilités devant la tragédie humaine qui se déroule sous nos yeux,  maximiser la pression du Conseil pour la levée immédiate des sièges et l'accès d'urgence de l'aide humanitaire à toutes les zones concernées, et créer  les conditions nécessaires pour le lancement dans quelques jours du dialogue inter-syrien.

(Extrait sonore : Kyung-Wha Kang,Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires;François Delattre, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

 

Écouter /
Le dernier journal
Le dernier journal
09/12/2016
Loading the player ...