Commémoration de l’Holocauste à Genève : l'émouvant témoignage d'une survivante du camp de Drancy

Écouter /

Le 27 janvier 1945, l'Armée rouge pénétrait à Auschwitz marquant le début de la libération de tous les camps de concentration. Mais plus d’un million de personnes y ont été assassinées entre 1940 et 1945. Pour revenir sur cette date historique qui révéla aux yeux du monde entier l'horreur de la barbarie nazie, l'Office des Nations Unies a commémoré hier mercredi cette Journée.

Reportage d'Alpha Diallo à Genève avec ce récit de Paulette Angel-Rosenberg, survivante des camps de la mort, internée au camp de Drancy à l'âge de 16 ans, parce que juive. Aujourd'hui à 89 ans, Paulette continue à témoigner inlassablement.

 

« Nous sommes en septembre 1939, note Paulette Angel-Rosenberg, rescapé de l' Holocauste. L'Allemagne est nazie avec à sa tête Adolph Hitler, dictateur fou, antisémite fanatique. Son cheval de bataille est l'extermination du peuple juif d'Europe ».

Au Palais des Nations de Genève, Paulette Angel-Rosenberg est venue témoigner sur les crimes atroces commis durant l’Holocauste. Cette survivante du camp de Drancy en France a été internée dans cette antichambre d'Auschwitz  avant de réussir à s'évader, fuir en zone libre et faire partie de la résistance française.  Et plus qu'un récit sur la vie des Juifs de France durant la Seconde guerre mondiale, c'est un témoignage bouleversant  auquel s'est livrée cette octogénaire pleine de vie et avec l'envie de raconter son histoire, la mort de son père torturé et tué en 1944 par les nazis. Elle est surtout revenue dans les moindres détails sur ces jours sombres et les atrocités de la Seconde guerre mondiale. Une façon de confronter à ces jeunes et adultes venus l'écouter dans cette enceinte du Bureau de l'ONU à Genève face à la politique de « déshumanisation » établi par les nazis.

« Mais mon père et les six millions de juifs assassinés, massacrés et gazés ne reviendront plus. La shoah a existé. Je vous remercie. Il ne faut jamais les oublier ! Merci ».

Parler pour ceux qui ne peuvent plus le faire ou qui n'ont pas pu c'est le leitmotiv de cette rescapée. Et pour Paulette Angel-Rosenberg, l’Holocauste restera toujours cette cicatrice indélébile. Et c'est pourquoi, elle continue à témoigner pour entretenir la mémoire des victimes de la Shoah.

 

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec des extraits sonores de Paulette Angel-Rosenberg, rescapée de l' Holocauste et survivante du camp de Drancy en France ; musique : Orchestre des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...