Climat : l’Accord de Paris est sur les bons rails

Écouter /

Le Sous-Secrétaire général aux changements climatiques, Janos Pasztor, lors d'une conférence de presse. Photo ONU/Rick Bajornas

Un mois et demi après la conclusion de l'Accord de Paris sur le changement climatique, les avancées montrent qu’il consitute un tournant dans les efforts mondiaux pour lutter contre le dérèglement climatique, a affirmé le Sous-secrétaire général aux changements climatiques, Janos Pasztor, qui achève son mandat ce vendredi.

L'Accord de Paris sera ouvert à signature le 22 avril, Journée internationale de la Terre nourricière, lors d'une cérémonie de signature à laquelle le Secrétaire général de l'ONU a invité les dirigeants du monde.  Une fois signé, les chefs d'État et de gouvernement pourront le soumettre à ratification. L'Accord entrera en vigueur une fois que 55 États l'auront ratifié, et que 55% des émissions globales seront représentées par les signataires.

L’événement du 22 Avril 2016 sera également permettre dirigeants l’occasion de discuter de leurs efforts pour mettre en œuvre leurs plans climat nationaux

Janos Pasztor a également souligné que les investissements dans les énergies renouvelables ont dépassé ceux dans les combustibles fossiles au cours des dernières années et que ceux-ci continuaient malgré l’effondrement des pris du pétrole.

« Paris a envoyé un message aux marchés et aux investisseurs qu’il est temps de prendre au sérieux le changement climatique, et nous voyons maintenant la preuve que le signal a été reçu, haut et fort » a déclaré le sous-secrétaire des Nations Unies aux changement climatique.

Janos Pasztor a dit que l'utilisation des énergies vertes étaient a présent souvent aussi bon marché que les énergies combustibles. Il a également expliqué comment les industries et les communautés, dont les revenus dépendent des énergies fossiles pouvaient se préparer a la transition vers une économie verte, notamment en établissant des plans de transition à moyen et long terme comprenant la formation des personnes affectées.

Enfin le Sous-secrétaire général a annoncé qu'il quittait très satisfait de son mandat et a affirmé qu'il continuerait à servir en tant que Conseiller spécial du Secrétaire général sur les changements climatiques, avec un salaire de 1 $ par année.

(Extrait sonore : Janos Pasztor, Sous secrétaire général des Nations Unies aux changements climatiques; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...