Arabie saoudite : l’ONU dénonce l’exécution de 47 personnes, dont un chef religieux

Écouter /

Photo ONU / Martine Perret

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, s’est déclaré consterné par la récente exécution par l’Arabie saoudite de 47 personnes, dont le chef religieux Cheikh Nimr Baqer al-Nimr. Ces executions avaient été annoncée le 2 janvier par le ministère de l’intérieur de ce pays.

Dans une declaration publiée samedi soir, le Secrétaire général indique que Cheikh al-Nimr et nombre des autres prisonniers exécutés avaient été condamnés suite à des procès qui avaient suscité de sérieuses inquiétudes quant à la nature des accusations et à l’équité du processus.

Ban Ki-moon avait d'ailleurs soulevé le cas de Cheikh al-Nimr en plusieurs occasions avec les autorités saoudiennes.

Le Secrétaire général demande instamment à l’Arabie saoudite de commuer toutes les condamnations à mort prononcées dans le Royaume.

Ban Ki-moon appelle aussi au calme et à la retenue en réaction à l’exécution de Cheikh al-Nimr et demande instamment à tous les dirigeants de la région de s’efforcer d’éviter l’exacerbation des tensions confessionnelles. Il déplore la violence par des manifestants contre l’ambassade saoudienne à Téhéran.

Ces 47 exuctions ont également été dénoncée par le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme qui s’est dit extrêmement préoccupé par la nette augmentation du nombre d’exécutions en Arabie saoudite, où au moins 157 personnes ont été exécutées en 2015, comparé 90 en 2014.

Zeid Ra’ad Al Hussein note aussi que certains des condamnés à mort avaient été accusées de crimes sans violence.

Outre l'imposition d'un moratoir sur les executions, Zeid Ra’ad Al Hussein demande au gouvernement saoudien d’étudier avec l’ONU des stratégies alternatives pour combattre le terrorisme.

Selon la presse, plusieurs de personnes executées étaient accusées de terrorisme.

(Mise en perspective: Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...