Afrique de l'Ouest : l'extrémisme violent continue de menacer le développement de la sous-région

Écouter /

Dans le camp pour personnes déplacées de Gire 1, près de Yola, au Nigéria, un père tient des photos de sa fille aînée, de 18 ans, et de son fils de 6 ans, tous deux enlevés par des membres de Boko Haram lors d'une attaque contre leur village. Photo: UNICEF/Sebastian Rich

A l’occasion d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation en Afrique de l’Ouest, le Représentant spécial du Secrétaire général pour cette région, Mohamed Ibn Chambas, a évoqué comment le groupe extrémiste Boko Haram, menace la sous-région, les pays du bassin du Lac Tchad ainsi que certains pays d'Afrique centrale.

Selon lui, l’extrémisme violent et les activités terroristes continuent de représenter une menace majeure pour la sécurité et le développement en Afrique de l’Ouest, aggravant davantage les défis humanitaires de la région.

« Alors que des progrès ont été réalisés dans la lutte contre Boko Haram, ce groupe terroriste continue ses attaques aveugles contre des civils non seulement au Nigéria, mais aussi au Niger, au Tchad et au Cameroun », a dit le Représentant spécial. « Boko Haram continue d’adapter ses tactiques et a de plus en plus recours à des jeunes garçons et des jeunes filles pour des attentats suicide ».

Selon lui, « les pays de la région ont intensifié leurs efforts pour combattre ces menaces terroristes et ont amélioré leur coopération, notamment dans le domaine du partage de renseignements ».

(Propos de Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général en Afrique de l'Ouest, recueillis par Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...