A Abu Dhabi, Ban Ki-moon exhorte à investir dans les énergies propres et durables

Écouter /

L’heure est venue d’agir, a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lundi en appelant les États à agir sans tarder pour transformer l’économie mondiale en l’appuyant sur « une énergie propre et durable ».

« Si nous voulons maintenir le réchauffement de la planète en dessous de 2 degrés et même de 1,5 degré Celsius, nous devons de toute urgence accélérer le développement d’une énergie propre et durable », a martelé le Secrétaire général, lors du Sommet sur les énergies de l’avenir qui se tient à Abou Dhabi, tout au long de cette semaine.

Selon le chef de l'ONU les gouvernements, le secteur privé, les organisations régionales et internationales doivent commencer à mettre en œuvre les 17 objectifs ambitieux du Programme de développement durable à l’horizon 2030, dont l’objectif numéro 7.

« L'énergie propre permettra non seulement de préserver l’avenir de notre planète, elle permettra aussi de sauver directement environ 4,3 millions de vies chaque année », a affirmé le chef de l'ONU, précisant que ce chiffre correspond à une estimation du nombre de personnes, en majorité des femmes et des enfants, qui meurent prématurément du fait de la pollution causée par les fourneaux domestiques fonctionnant au charbon, au charbon de bois ou aux déjections animales.

L’Objectif 7 sur l’énergie durable est au cœur du développement, puisque plus d’un milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’électricité, a poursuivi le Secrétaire général, et parvenir à cet objectif bien avant 2030 « améliorera grandement les chances de la communauté mondiale de réussir à atteindre les autres objectifs du Programme sur la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation, l’emploi, la résilience des villes, etc », a-t-il ajouté.

Estimant que le monde a « pris un bon départ » grâce à la baisse des prix de l’énergie renouvelable, notamment de l’énergie solaire, et à l’émergence de nouveaux modèles économiques, M. Ban a appelé les participants à profiter de l’élan donné par les deux grandes décisions de 2015, l’adoption en septembre à New York du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord conclu en décembre à Paris lors de la Conférence mondiale sur le climat (COP21).

« La demande que je vous fais, ici à Abu Dhabi, alors que nous nous préparons à mettre en œuvre l’Accord de Paris et les Objectifs pour 2030, est que vous conserviez le sens de l’urgence et l’esprit de partenariat qui a mené aux succès de l’an dernier », a dit M. Ban.

« Nous devons commencer à transformer l’économie mondiale. Les émissions (de gaz à effet de serre) doivent être diminuées de manière radicale. Les subventions contreproductives doivent cesser », a-t-il insisté. Les gouvernements et le secteur privé devront « aligner leurs décisions ».

Au cours des 15 prochaines années, chaque dollars des milliards de dollars qui sera dépensé sur de nouvelles infrastructures doit être investi dans des projets qui favorisent l'environnement et renforce la croissance des biens et services à faible carbone, a précisé le chef de l'ONU.

« Nous sommes la première génération à avoir l’occasion de mettre fin à la pauvreté et la dernière génération à avoir une chance de lutter contre les changements climatiques. L’énergie propre est la clé de ces deux tâches », a conclu Ban Ki-moon.

 

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...