Yémen : environ 2,5 millions de personnes déplacées du fait du conflit, selon l’ONU

Écouter /

Des déplacés au Yémen, attendent pour recevoir l'assistance alimentaire du PAM. Photo : PAM/ Ammar Bamatraf

Mardi le Conseil de sécurité s'est réuni pour discuter des derniers développements au Yémen. Lors de cette réunion, l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, est revenu sur la tenue de pourparlers de paix, qui ont prit fin dimanche 20 décembre en Suisse. Selon l’Envoyé spécial, bien que le cessez-le-feu n'ait pas été respecté, il aurait cependant permis des discussions constructives entre le gouvernement yéménite et les opposants militaires qui reprendront en janvier 2016. Pour autant la situation au Yémen s’est gravement détériorée depuis le début du conflit au début de l’année 2015, avec notamment une augmentation de 9% du nombre de personnes déplacées (IDP) qui a atteint 2,5 millions, selon un récent rapport parraîné par l’ONU.

« Le conflit actuel, les dommages subis par les infrastructures civiles et la tension accrue sur des ressources déjà en voie d’épuisement ont exacerbé une situation en matière humanitaire qui était déjà précaire », a déclaré Johannes van der Klaauw, Représentant au Yémen du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), illustrant le dernier rapport du Groupe de travail sur les mouvements de populations (Task Force on Population Movement, TFPM), lequel était dirigé par le HCR, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et d’autres partenaires.

Les principaux besoins des IDP, selon le rapport, sont la nourriture, l’eau, les installations sanitaires et l’hygiène, ainsi que les abris. La plupart des IDP ont perdu leurs moyens d’existence et cherché refuge auprès de membres de leur famille ou d’amis, dans des écoles, dans des bâtiments publics ou abandonnés, dans des abris de fortune ou en plein air sans véritable protection.

« Le rapport du Groupe de travail sera extrêmement utile (…) pour améliorer la réponse à une situation humanitaire de plus en plus dramatique sur tout le territoire du Yémen, a déclaré Nicoletta Giordano, qui dirige la Mission de l’OIM dans le pays.

Selon le rapport, les cinq gouvernorats les plus affectés par le conflit – Taëz, Amran, Hajjah, Sana’a et Abyan – comptent pour plus de la moitié des 2,5 millions de personnes déplacées au Yémen, Taëz représentant à lui seul plus d’un tiers du total.

(Extrait sonore Kyng-wha Kang, sous-secrétaire générale aux affaires humanitaires)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...