Soudan du Sud : l'ONU proroge et renforce le mandat de la MINUSS

Écouter /

Samantha Power, representante des Etats-Unis a l'ONU et presidente du Conseil de Securite pour le mois de decembre, preside la reunion le 15 decembre sur le Soudan du Sud. Photo ONU/Eskinder Debebe

Le Conseil de sécurité a décidé ce matin de renouveler le mandat de la Mission de soutien des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), par 13 voix pour et deux abstentions. Le mandat de la MINUSS est ainsi prorogé jusqu'au 31 juillet 2016. Dans la résolution 2252, adoptée ce matin, les membres du Conseil ont évoqué les restrictions auxquelles sont confrontés les membres de la mission, notamment dans leurs mouvements et leurs activités sur le terrain. Selon le Conseil ces restrictions sont des violations répétées de l'Accord sur le statut des forces.

Le Conseil de sécurité proroge le mandat de la MINUSS pour les six prochains mois. Il décide de porter l’effectif militaire à 13 000 militaires et à 2001 policiers. De plus le Conseil assigne des tâches supplémentaires à la mission avec en tête le mandat de protection des civils, la surveillance et les enquêtes en matière de droit de l'homme et l'instauration des conditions nécessaires à l'acheminement de l'aide humanitaire.

Les membres du Conseil se sont déclarés préoccupés par les violences sexuelles commises en période de conflit dans le pays, ainsi que d'autres violations du droit international humanitaire et des droits de l'homme, par toutes les parties concernées.

A ce propos les quinze ont prié le Secrétaire général de fournir à l'Union africaine et au gouvernement provisoire d'union nationale l'aide nécessaire pour établir un tribunal mixte, afin ensuite de créer une Commission vérité, réconciliation et apaisement, comme le prévoit l'Accord pour le règlement du conflit en République du Soudan du Sud.

De son côté Ellen Loej, chef de la MINUSS, a déclaré mardi, que le conflit au Soudan du Sud avait dèjà trop duré. Elle a également critiqué les progrès dans le processus de paix, les jugeant « trop lents ». « Ce que nous essayons de faire c'est d'exhorter les parties a mettre en œuvre l'accord qu'elles ont signé » a-t-elle déclaré a Juba, la capitale du Soudan du Sud.

La représentante spéciale a par ailleurs indiqué que depuis le début du conflit, la MINUSS s'est préoccupée de la protection des civils. « Nous avons 185 000 civils qui vivent actuellement dans notre camp, mais nous tentons de projeter notre présence a l'exterieur du site » a-t-elle précisé.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...