SIDA : l’épidémie peut être stoppée d’ici 2030

Écouter /

Une femme atteinte du VIH dans une clinique à Bairo Pite, Timor Leste. (Photo MINUT/Martine Perret)

Ce mardi 1er décembre, l'ONU célèbre la Journée mondiale du SIDA avec ce que le Secrétaire général Ban Ki-moon a qualifié d'un « espoir renouvelé, » grâce, selon lui, aux efforts des militants, des professionnels de la santé, des défenseurs des droits de l'homme et des personnes touchées par le VIH/SIDA.

Pour cette Journée du SIDA, l'ONU réaffirme la volonté, établie dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD), de mettre fin à l'épidémie de Sida d'ici 2030.

Des études le démontrent : si la communauté mondiale accélère sa réponse pendant les cinq prochaines années, le SIDA en tant que risque de santé publique pourrait être éradiqué d'ici à 2030. Et grâce aux avancées dans le traitement antirétroviral, les personnes atteintes du VIH vivent plus longtemps que jamais et plus de 15 millions de personnes ont accès à des traitements.

Néanmoins, le risque d'un retour de l'épidémie du SIDA n'est pas exclu. Selon des statistiques d'ONUSIDA, 46 pour cent des personnes atteintes du VIH ignorent leur statut. Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO, a fait le point sur une lacune importante – dans le monde « seulement 26 % des filles et 33 % des garçons âgés de 15 à 19 ans savent comment le VIH se transmet et comment l'infection peut être évitée. »

Dans le but de stopper  l'épidémie d'ici 2030, l’ONU indique qu’il faudra accélérer l’investissement, l’engagement et l’innovation. C’est ce que l’on appelle la « stratégie de Réponse Rapide, » qui s’axe sur sept éléments clefs : des investissemnts anticipés; mettre l’accent sur les lieux, les personnes et les programmes qui ont le plus grand impact; catalyser l’innovation pour les personnes qui en ont le plus besoin; impliquer le leadership local pour des réponses ciblées, durables et responsables; créer de nouveaux partenariats; rester femer sur les droits de l’homme; et fournir des résultats qui ne laissent personne derrière.

Pour Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, « l'étape actuelle de la riposte au sida est captivante car nous mettons en place la dynamique qui permettra à chacun de connaître un avenir durable, équitable et en bonne santé. »

(Mise en perspective: Jean-Paul Honegger)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...