Rétrospective 2015: le Burundi s’enfonce dans la crise

Écouter /

Deux enfants réfugiés du Burundi à Kambia à Mahama, à l’est du Rwanda. (Photo: UNICEF / Pflanz)

Alors que l'année 2015 s'achève, la Radio des Nations Unies vous propose dans sa série de rétrospectives sur des temps forts de l'actualité, de revenir sur la situation au Burundi, pays d'Afrique centrale, dont la crise politique se poursuit et même s'aggrave.

Déjà fin 2014, la situation était déjà très tendue, à l'approche des élections présidentielles prévues pour 2015. En cause, l'amendement à la Constitution, afin de permettre au président sortant Pierre Nkrurunziza de briguer un troisième mandat. Cette mesure a vivement été décriée par l'opposition et la société civile.

Malgré de nombreux appels des Nations Unies, des milliers d'individus, surtout des femmes et des enfants, ont décidé en avril 2015 de prendre la fuite pour éviter une escalade de la violence. Puis la tension est montée d'un cran après la tentative de coup d'état du 13 mai 2015.

Suite au scrutin remporté par le président sortant Pierre Nkurunziza, de nombreuses exactions à l'encontre des opposants ou de défenseurs de droits de l'homme sur place ont été rapportées. Cette recrudescence de la violence a d'ailleurs vivement été critiquée par le Haut-Commissariat aux droits de l'Homme, à plusieurs reprises.

Au total plus de 200 000 personnes se sont réfugiés dans les pays voisins et au moins 400 personnes ont été tuées depuis le 26 avril, avec notamment plus de 90 morts lors de l'attaque de trois bases militaires le 13 décembre dernier. Quatre jours plus tard le Conseil des droits de l'homme tenait une session extraordinaire sur la violence au Burundi. A cette occasion, notamment, Adama Dieng, Conseiller spécial du Secrétaire général pour la prévention du génocide, et d'autres observateurs, ont mis en garde contre le risque de voir le pays basculer dans une guerre civile.

Enfin, le 19 décembre dans une déclaration à la presse, le Conseil de sécurité a réitéré sa grave préoccupation au sujet de la poursuite de l’escalade de la violence au Burundi et de l’augmentation du nombre de violations des droits de l’homme qui y sont perpétrées. Les Quinze se sont aussi inquiétés de la persistance de l’impasse politique dans laquelle se trouve le pays et de ses graves conséquences sur le plan humanitaire. Ils ont pris note avec intérêt de la décision du Conseil de la paix et de la sécurité de l’Union africaine de déployer au Burundi une mission africaine de prévention et de protection afin de répondre à la situation que connait actuellement le pays.

(Rétrospective préparée par Tsigue Shiferaw)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...