RDC : le HCR relocalise des réfugiés centrafricains pour mieux les protéger

Écouter /

Le camp de réfugiés de Mole (près de Zongo) dans la province de l'Equateur qui accueillent les Centrafricains qui fuient l’insécurité à Bangui.

Le camp de réfugiés de Mole dans la province de l'Équateur accueille les Centrafricains qui fuient l’insécurité dans la capitale Bangui.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a transféré, en trois semaines, plus de deux mille réfugiés centrafricains dans leurs nouveaux sites, dans l’ex-province congolaise de l’Équateur. Cette opération, selon l'agence onusienne, vise à renforcer la prise en charge de ces réfugiés et à les mettre à l'abris des incursions des rebelles Seleka et Anti-Balaka.

Sur les 1 800 réfugiés qui étaient hébergés au centre de transit de Zongo, 1 600 ont été déjà transférés au camp de Mole.

Au moins 183 réfugiés qui étaient installés sur des sites spontanés, le long de la rivière Ubangi à la frontière entre la RCA et la RDC, en territoire de Bosobolo, ont rejoint eux-mêmes à pied le camp de Bili. Leur arrivée porte à plus de 10 000, le nombre de réfugiés centrafricains rassemblés dans ce camp.

Dans le territoire de Libenge, les 303 réfugiés enregistrés au centre de transit de Batanga ont été relocalisés, depuis cinq jours, vers le camp de Boyabu.

En novembre dernier, il s’est posé un problème d’insuffisance des non-vivres pour l’accueil de ces réfugiés arrivés récemment sur le sol congolais. Le HCR comptait décanter la situation avec des approvisionnements en provenance de Zongo pour desservir notamment le camp de Inke, situé à 45 km de Gbadolite.

(Mise en perspective, Dominique Wolombi, Radio Okapi)

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...