Moyen-Orient : comment mieux répondre aux besoins des réfugiés?

Écouter /

Refugies dans la camp de Za’atari, en Jordanie. Photo HCR/J.Tanner

Jeudi s'est terminée à Amman, capitale de la Jordanie, une conférence régionale chargée d'identifier les meilleurs moyens de renforcer les systèmes nationaux de protection des réfugiés. Plus précisément protéger les réfugiés (hommes, femmes, jeunes et enfants) de la violence, de l'exploitation, des abus, y compris sexuels ou basé sur le genre. Autres préoccupations la violence domestique et la séparation d'avec les enfants. Cette conférence visait aussi à prodiguer une approche centrée sur la survie mais également aux intérêts des enfants réfugiés.

En situation de conflit armés les structures dans les communautés sont souvent interrompues. De plus les femmes et les enfants risquent d'être plus assujettis a différentes formes de violence au moment de fuir une zone de conflit, à la recherche de refuge. Souvent les membres d'une même famille sont dispersés durant la fuite, entrainant la séparation des enfants notamment. Parfois ce sont les femmes qui deviennent seules responsables de la protection de leur famille.

C'est dans ce contexte que le bureau de protection de la famille, le Conseil National des affaires familiales, le Haut-Comissariat aux réfugiés et autres partenaires appliquent une approche multi-sectorielle, dans le but de prévenir et répondre par certaines initiatives, comme l'indique le docteur Shible Sahabani, du Fonds des Nations Unies pour la population.

(Propos du dr Shible Sahabani, FNUAP, recueillis par May Yaacoub)

 

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...