Le HCR préoccupé par les violences entre la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine

Écouter /

Un enfant à côté d'un abri de fortune près de la ville de Gevgelija, dans l'ex-République yougoslave de Macédoine, à la frontière avec la Grèce, en septembre 2015. Photo UNICEF/NYHQ2015-2191/Georgiev

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR) s’est dit profondément préoccupé jeudi par la tension et les violences à la frontière entre la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine et a appelé les autorités des deux pays à gérer la frontière d’une manière respectueuse des droits de l’homme et du principe de protection des réfugiés.Suite à des restrictions imposées par les autorités le long de la route de l’Union européenne passant par l’ouest des Balkans à l’admission de réfugiés et de migrants en provenance de pays autres que la Syrie, l’Afghanistan et l’Iraq, les tensions sont en hausse à Idomeni, du côté grec de la frontière, depuis quelques jours, précise le HCR. Ces tensions ont causé à plusieurs reprises des violences et une fermeture temporaire de la frontière.

Dans ce contexte, le HCR a déploré la mort d’un ressortissant marocain aujourd’hui à la frontière, dans des circonstances non encore élucidée.

Des moyens de transport ont été mis à la disposition des réfugiés et migrants qui se sont vu refuser l’entrée dans l’ex-République yougoslave de Macédoine pour les ramener à Athènes, où des installations d’accueil et d’assistance sont disponibles et du personnel du HCR est présent, indique encore le communiqué.

Le HCR et d’autres organisations ont appelé les États concernés à rétablir la coordination et les mécanismes de réponse sur lesquels ils s’étaient entendus lors du Sommet des Balkans occidentaux le 8 octobre et de la Réunion des responsables le 25 octobre.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...