Le FNUAP appelle à renforcer l'accès à la santé sexuelle et reproductive en temps de crise

Écouter /

Une femme enceinte subit un examen médical dans le stade de Port-au-Prince, où elle a été contrainte de vivre après le tremblement de terre qui a frappé Haïti en 2010. Photo: ONU/Sophia Paris

Le Fonds des Nations Unis pour la population vient de publier son dernier rapport sur la population mondiale qui attire notamment l'attention sur le fait que les besoins de santé des femmes et des adolescentes sont trop souvent négligés dans le cadre des interventions humanitaires.

Intitulé « A l' abri de la tourmente », ce rapport indique qu'à l'heure actuelle, 100 millions de personnes ont besoins d'assistance humanitaire dans le monde, et 26 millions d'entre elles sont des femmes et des adolescentes en âge de procréer.

Dans un entretien accordé à la Radio de l'ONU, Benoît Kalasa, Directeur de la division technique du FNUAP, explique qu'en temps de crise, les femmes enceintes n'ont, par exemple, souvent pas accès à des soins obstétricaux. Il parle aussi de l'importance de créer des services pour aider les victimes de violence sexuelle.

(Interview : Benoît Kalasa, Directeur de la division technique du Fonds des Nations Unies pour la population. Propos recueillis par Isabelle Dupuis)

 

 

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...