Conseil de sécurité: La situation politique et sécuritaire reste tendue en Afrique centrale

Écouter /

Abdoulaye Bathily, representant special du Secretaire general pour l’Afrique de l’Ouest

Le Conseil de sécurité s'est réuni mardi matin pour discuter de la situation sécuritaire et politique en Afrique centrale. Abdoulaye Bathily, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique centrale, a dépeint un tableau très mitigé de la situation sur le terrain, car la région fait face a plusieurs crises simultanées, dans la sous-région, notamment avec une résurgence de la violence en République centrafricaine (RCA), en septembre dernier, qui a entraîné un déplacement massif de personnes, ou la poursuite des attaques perpétrées par Boko Haram.

Devant les Quinze Abdoulaye Bathily est revenu sur plusieurs sujets qui affectent de plein fouet l'Afrique centrale. D'abord les conséquences de la dernière flambée de violence en RCA, et la difficulté à mettre en œuvre les recommandations du forum de Bangui, alors que le pays va voter le 27 décembre pour le premier tour des présidentielles. Le chef de l'UNOCA s'est ensuite exprimé sur Boko Haram, estimant que le groupe, bien qu'affaibli, grâce à l'intensification des campagnes militaires menées par les pays de la zone du Lac Tchad, reste une menace. Ceci. Autre sujet épineux, la recrudescence des actes de piraterie dans le Golfe de Guinée, particulièrement dans la péninsule de Bakassi entre le Cameroun et le Nigéria. Le chef de l'UNOCA a évoqué l'inquiétante l'apparition d'actes de viols durant ces actes de piraterie. Il également a noté que le braconnage est en hausse ainsi que les activités criminelles transfrontalières. Enfin, il a évoqué la tension accrue suscitée par la préparation des élections présidentielles organisée de 2016 à 2018 dans plusieurs pays d'Afrique centrale.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...