Journée des droits de l'homme: des traités encore plus pertinents que jamais

Écouter /

Gerbe de fleurs déposée au Four Freedom Park à NY pour célébrer la journée des droits de l’homme le 10 décembre. Photo: Florence Westergard. ONU

La journée des droits de l’homme est célébrée chaque année le 10 décembre. À cette occasion plusieurs activités ont eu lieu au Siège des Nations Unies mais aussi au Four Freedom Park où une cérémonie symbolique a eu lieu en l’honneur de Franklin D. Rooselvelt et d'Eleonor Roosevelt. En effet l’ancien président des États Unis et sa femme ont joué un rôle de premier plan dans la création de l’ONU et dans la préparation et l’adoption des documents majeurs en matière de promotion et de protection des droits de l’homme au plan international. En 1941, lors de son discours annuel prononcé devant le Congrès, le président Roosevelt offre une vision pour un monde meilleur qui s’articule autour de quatre libertés. Son épouse, Eleonor, contribue ensuite à insuffler cette vision dans le texte de la Déclaration universelle des droits de l'homme et dans ceux de deux conventions internationales des droits de l’homme.

Les invités à la cérémonie étaient le Vice-Secrétaire général de l’ONU, Jan Eliasson, le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, plusieurs représentants permanents de pays auprès des Nations Unies, des représentants de la ville de New York et de la société civile, et des étudiants.

Les deux traités fondamentaux des droits de l’homme adoptés par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1966 sont aussi importants et pertinents aujourd’hui qu’ils ne l’étaient il y a un demi-siècle et devraient être ratifiés par tous les Etats, a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, dans un message à l’occasion de cette journée.

Pour le porte-parole du bureau des droits de l'homme à New York, André-Michel Essoungo, le message le plus important est celui qui se trouve dans le préambule de la Déclaration universelle des droits de l'homme "tous les hommes et les femmes sont libres et égaux". C'est une phrase toute simple, toute belle, a-t-il ajouté "mais qui tous les jours sont démentis par les actes que nous faisons tous vis-à-vis des gens qui autour de nous sont différents, soit parce qu'ils sont d'une autre religion, soit qu'ils sont d'une autre orientation sexuelle, soit qu'ils sont d'une autre couleur de peau ou qu'ils ont un autre accent. Enfin le porte-parole conclut que c'est le moment de s'arrêter, un moment et de réfléchir à la signification de ces mots et s'engager à nouveau à respecter autant que l'on peut au quotidien cette énoncé: Nous sommes libres et égaux dès que nous sommes nés en tant qu'humain".

(Interview: André-Michel Essoungo, porte-parole du bureau des droits de l'homme à New York; propos recueillis par Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...