El Niño/Afrique australe : lutter contre les conséquences du phénomène

Écouter /

 

Agriculture au Swaziland (Photo : Crédit FAO/Rodger Bosch)

L'Assemblée générale a adopté mercredi soir à New York, outre son budget biennal pour 2016-2017, une série de résolutions dont une sur les conséquences de l'épisode 2015-2016 du phénomène El Nino. Par ce texte, les 193 États Membres de l'Organisation demandent à la communauté internationale de fournir d'urgence aux pays touchés par l'épisode 2015-2016 du phénomène un soutien financier et technique.

D'ores et déjà l'Afrique australe fait partie des régions fortement affectées par El Nino comme le confirme l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Selon la FAO, l'épisode actuel d'El Nino en Afrique Australe semble être le plus fort depuis 18 ans, en raison de l’insuffisance des pluies et des températures élevées. Il devrait atteindre son maximum début 2016. Il affecte l'élevage et surtout les cultures céréalières. Alors que le maïs représente 80% de l’agriculture de subsistance dans la sous-région, sa production a chuté de 27% en 2015, entraînant une forte augmentation de l’insécurité alimentaire.

Face à cette situation, les interventions de la FAO, en coopération avec les gouvernements concernés, visent d'abord les besoins immédiats grâce à la fourniture de cultures tolérantes à la sécheresse, de semences, de fourrage pour le bétail et de vaccins. La FAO soutient aussi des approches de renforcement de la résilience à long terme grâce notamment à la réhabilitation des systèmes d’irrigation, l’amélioration de l’accès des agriculteurs à la finance rurale et l’utilisation plus large de technologies agricoles intelligentes pour s'adaptant au changement climatique.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...