COP21: Selon Mary Robinson, le texte adopté à Paris doit être un texte pour les peuples

Écouter /

Mary Robinson, Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le climat (UN Photo)

Retour sur la COP21 sur le climat mais aussi la Journée internationale des droits de l'homme. Une Journée célébrée chaque année le 10 décembre, date anniversaire de l'adoption, à Paris, au Palais de Chaillot, en 1948 de la Déclaration universelle des droits de l'homme sous la houlette notamment d'Eleonor Roosevelt et du juriste français René Cassin.

Dans les allées de la COP21, notre envoyée spéciale, Cristina Silveiro a rencontré Mary Robinson, l'ancienne Présidente de l'Irlande qui, depuis juillet 2014, est Envoyée spéciale de Ban Ki-moon sur le climat. Mary Robinson, qui a occupé plusieurs fonctions à l'ONU, notamment comme Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme a insisté sur la nécessité de voir le texte de l'Accord qui doit être adopté à Paris refléter les inquiétudes et les aspirations des peuples du monde, notamment ceux dont le pays est gravement menacé ou risque même de disparaître.

En cette journée anniversaire, l'Envoyée spéciale a insisté sur l'obligation de protéger les droits de l'homme pour renforcer la lutte contre le changement climatique, en permettant notamment aux populations vulnérables d'accéder à l'énergie renouvelable. Elle a aussi mis en avant le rôle que les entreprises multinationales peuvent faire dans le domaine climatique, sachant que ces dernières ont tout intérêt à jouer le jeu. Mary Robinson a également fermement soutenu les revendications des peuples autochtones

(Interview : Mary Robinson, Envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur le climat; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...