COP21 : l'Afrique a un « énorme intérêt » dans l'obtention d'un accord universel sur le climat, affirme Ban

Écouter /

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, lors de son intervention à la réunion de haut niveau sur l’Afrique organisée dans le cadre de la COP21. Photo: ONU/Rick Bajornas

Le Secrétaire général a indiqué, mardi, à Paris, lors de la Conférence sur le climat, que le continent africain a un « énorme intérêt » dans l’obtention d’un nouvel accord universel sur le climat. Ban Ki-moon, qui intervenait dans le cadre d'une réunion de haut niveau consacrée à l'Afrique face aux changements climatiques, a indiqué que ce continent est très vulnérable aux effets des changements climatiques, car la majorité de son économie dépend de ressources sensibles aux aléas climatiques notamment l'agriculture de subsistance qui dépend de la pluie.

Il a notamment averti que toute interruption de l'approvisionnement en nourriture ou en eau provoque des risques sérieux, non seulement pour les économies africaines mais aussi pour la stabilité politique, notamment dans les États fragiles.

Le Chef de l'ONU a ensuite fait observer que l'énergie durable offre d'énormes possibilités économiques, et qu'avec la chute du prix du solaire et d'autres énergies renouvelables, de nombreux pays africains se dépêchent d'emprunter des voies plus vertes qui leur permettent aussi de répondre aux besoins croissants en termes d'énergie.

« C'est pourquoi, a-t-il déclaré, il est impératif que les Gouvernements adoptent ici à Paris un accord qui envoie un signal clair aux citoyens et aux marchés que la transformation à faible émission de carbone est avantageuse, inévitable et déjà amorcée ».

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...