COP21 : il est trop tard pour que la conférence de Paris soit un échec, estime Nicolas Hulot

Écouter /

Nicolas Hulot, Envoyé spécial du Président de la République française pour la protection de la planète (Crédit photo : Cyril Bruneau/Diplomatie France)

La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) a entamé à Paris sa seconde semaine de négociations avec deux jours d'assises au niveau ministériel. Les négociateurs disposent d'un nouveau texte d'accord, qui est deux fois moins long que celui qu'ils avaient la semaine dernière. La Fondation Nicolas Hulot, qui est présidée par le journaliste et activiste Nicolas Hulot, par ailleurs Conseiller sur le changement climatique du Président français, François Hollande, a tenu une conférence de presse pour fournir une grille d'analyse sur les négociations.

Selon Nicolas Hulot, « il est trop tard » pour que la conférence de Paris soit un échec. Des choses essentielles restent à préciser mais un mouvement a été lancé. Il sera irréversible, même s'il risque d'être probablement trop lent. Et il faudra chercher des moyens de l'accélérer.

A mi-parcours de la COP21, le Conseiller sur le changement climatique de l'Élysée et Président de la Fondation éponyme Nicolas Hulot, affirme que la complexité de l'accord a été réduite de moitié et que l'on est dans une spirale positive.

Nicolas Hulot est notamment revenu sur quelques-uns des points qu'il estime essentiels et qui demeurent entre crochets, telle la révision à la hausse des engagements nationaux tous les 5 ans. Et si cette révision des engagements vers le haut est essentielle pour certains pays c'est parce qu'une différence du seuil de réchauffement de 0,5 degré signifie la disparition de certains de ces États. Pour autant ce seuil n'est toujours pas fixe a fait remarquer Nicolas Hulot:

S''agissant du financement, Nicolas Hulot constate également des avancées, même si des précisions importantes font défaut. « La notion de perte et de dommage demeure sans aucun doute dans le texte. Encore faut-il déterminer ce qu'elle induit,» a fait valoir le Conseiller, qui a invité à faire preuve de discernement en ce qui concerne la notion de « juridiquement contraignant ».

A noter que les parties sont censées soumettre dès mercredi un projet d'accord pour qu'il puisse être finalisé et prêt à la signature vendredi.

(Reportage de Cristina Silveiro, envoyée spéciale de la Radio des Nations Unies à la COP21)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...