COP21: gros plan sur le Québec et l’importance des entités sous-régionales

Écouter /

séance plénière à la COP21. Photo Credit: UNFCCC

Un des points importants à ressortir des débats de la COP 21 porte sur le rôle central que jouent les structures gouvernementales sous-régionales pour faire progresser la mise en œuvre des politiques et des mesures relatives aux changements climatiques. Et le Québec en est un bon exemple.

Participant à la conférence le Premier Ministre du Québec, Philippe Couillard explique tout d'abord pourquoi il est important pour lui de participer à la COP-21, parce que ''le Québec au sein du Canada agit comme leader depuis plusieurs années… mais surtout parce que ici à la COP21 on veut parler de l'action des états intra-nationaux ou fédérés qui sont vraiment les moteurs de l'action sur le terrain.''

Le Québec arrive à concilier ses intérêts économiques  et les impératifs du changement climatique, notamment en raison du fait que nombre de ses ressources sont des ressources renouvables. Ainsi, 99% de l'électricité est faite à partir de sources d'énergie renouvable et avec 3% des réserves mondiales d'eau douce, le Québec est le 4eme producteur d'hydro-électricité dans le monde.

Au micro de la Radio des Nations Unies, Philippe Couillard réclame la conclusion d’ ''un accord qui soit large, avec des objectifs ambitieux , avec un degré de contrainte du point de vue légal mais efficace''. Il espère aussi que le texte reconnaisse l'importance du rôle des états fédérés et des grandes villes dans la lutte contre le changement climatique.

(Interview : Philippe Couillard, Premier Ministre du Québec; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...