Cameroun : l’ONU condamne de nouvelles attaques par Boko Haram dans le nord du pays

Écouter /


Près de 100.000 Camerounais ont dû fuir leurs foyers à cause des attaques transfrontalières en provenance du Nigeria par des insurgés de Boko Haram. Photo : OCHA / Ivo Brandau

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a condamné mercredi des attaques contre les villes de Dabanga et de Waza, toutes deux situées dans la région de l’extrême nord du Cameroun, et qui ont causé la mort d’environ 15 personnes et fait de nombreux blessés.

Ces attaques, commises respectivement le 28 novembre et le 1er décembre, viennent s’ajouter à d’autres attaques contre la population civile de cette région par des éléments du groupe Boko Haram, a souligné le porte-parole du chef de l’ONU dans une déclaration à la presse.

M. Ban a présenté ses condoléances aux familles et aux proches des personnes décédées, et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Il a appelé la communauté internationale à fournir rapidement une assistance afin d’atténuer l’impact de ces attaques sur les populations touchées.

« Le Secrétaire général encourage les gouvernements affectés par Boko Haram à traiter les causes profondes de l’insurrection d’une manière globale et intégrée », a dit son porte-parole. « À cet égard, il appelle la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à tenir sans plus tarder le Sommet prévu des chefs d’Etat et de gouvernement sur la lutte contre la menace que représente Boko Haram ».

Ban Ki-moon a réaffirmé sa solidarité avec le peuple du Cameroun et réitéré le soutien des Nations Unies au gouvernement camerounais dans sa lutte contre le terrorisme, menée en respectant les droits de l’homme, le droit humanitaire et le droit des réfugiés.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...