Burundi : le chef de l'ONU condamne des attaques contre des camps militaires à Bujumbura

Écouter /

Des membres des forces armées du Burundi dans le quartier de Musaga dans la capitale, Bujumbura. (Photo: Phil Moore/IRIN)

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a condamné vendredi des attaques contre des camps militaires à Bujumbura, la capitale du Burundi, par des groupes d’assaillants non identifiés.

« Ces actes sont susceptibles de déstabiliser davantage la situation au Burundi », a souligné le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général exhorte les leaders de ces groupes ainsi que les autorités nationales à s’abstenir de toute escalade de violence ou de représailles. Il souligne que ceux qui ordonnent ou commettent des violations des droits de l’homme seront tenus personnellement responsables », a-t-il ajouté.

Selon la presse, deux camps militaires du nord et du sud de la capitale ont été attaqués simultanément à l’aube vendredi et les assaillants ont été repoussés après plusieurs heures d’intenses affrontements.

Ban Ki-moon a appelé toutes les parties nationales à faire respecter l’état de droit. Il a exhorté par ailleurs les autorités à contribuer à l’établissement des conditions pour un dialogue crédible et inclusif permettant au Burundi de relever les défis politiques auxquels le pays est confronté.

« L’Organisation des Nations Unies réaffirme son plein appui et soutien à tous les efforts visant à promouvoir un règlement pacifique de la crise », a dit son porte-parole.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...