Ban Ki-moon lance un partenariat « Climat Action 2016 » pour soutenir l'action après la COP21

Écouter /

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon rencontre des officiels de l'ONU et des représentants des gouvernements au cours de la Conférence sur le climat Paris, France, 5 décembre 2015. (Photo ONU/Eskinder Debebe)

Le Secrétaire général des Nations Unies a annoncé samedi lors de la Conférence de l’ONU sur le changement climatique (COP21) un partenariat avec un large éventail d’organisations afin de conjuguer et maintenir les efforts en faveur du climat après la conférence.

"Je suis touché par la multiplication de coalitions qui se constituent pour relever le défi du changement climatique et ouvrir de nouvelles opportunités », a souligné le Secrétaire général, lors de la « Journée d’action » du 5 décembre, organisée pendant la COP21.

"Je suis heureux d’être rejoint par de nombreux partenaires clés pour augmenter les actions en faveur du climat et pour les rendre durables », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général avec ses partenaires, la Banque Mondiale, le « Global Environment Facility », le « Compact of Mayors », et des personnalités comme Michael Bloomberg, Envoyé spécial du Secrétaire général en charge des villes et du changement climatique, co-organisera les 5 et 6 mai prochain à Washington, un sommet « Action climat 2016 » regroupant des représentants de gouvernements, du secteur privé, de villes et localités ainsi que de la société civile et du monde universitaire.

Cette réunion de haut niveau sera un complément aux efforts engagés pour mettre en œuvre et catalyser des actions concrètes pour les villes, l’utilisation des terres, l’énergie, le transport, les outils pour les décideurs et la finance, précise un communiqué de la CCNUCC, organisme des Nations Unies en charge des négociations sur le climat.

En attendant, tous les regards restent tournés vers le Bourget, au nord-est de Paris, où les représentants des gouvernements sont réunis depuis lundi pour travailler sur un accord universel sur le climat afin de limiter la hausse des températures à moins de 2 degrés d’ici la fin du siècle. .

« [La réunion de mai 2016] démontrera que ce dont nous avons discuté ici à Paris est déjà en train de se passer dans la réalité », a déclaré un Conseiller spécial du Secrétaire général sur le climat, Bob Orr, dans un entretien avec le Centre d’actualités de l’ONU.

« Toutes ces coalitions qui s’organisent afin de produire des actes sur le climat, dans la gestion des forêts, de l’industrie ou des villes, par tous ces différents canaux, doivent maintenant avancer aussi loin et aussi vite que possible », a-t-il ajouté. « Donc, le Secrétaire général est en train de s’assurer non seulement que nous ayons cet accord universel robuste, mais aussi que nous ayons une coalition sur le terrain pour le concrétiser ».

Bob Orr a noté que la réunion se tiendra dans la capitale des Etats-Unis car tous les partenaires qui rejoindront le Secrétaire général pour le sommet de 2016 sont convenus que Washington était le « meilleur lieu d’accueil » de la réunion car de nombreuses grandes institutions internationales et organismes de financement y sont basés.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...