Yémen : l'ONU s'active comme elle peut suite au passage de Chapala

Écouter /

Inondations à Mukalla, dans le sud du Yémen, suite au passage de Chapala. (Photo : INTERSOS/OCHA)

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) au Yémen se mobilise pour venir en aide suite au passage du cyclone Chapala dans le pays.

Chapala, qui s'est abattu sur le littoral et l'intérieur du Sud du Yémen du 1er au 3 novembre, est la tempête la plus puissante à avoir frappé le pays depuis une soixante-dizaine d'années, apportant des vents d’ouragan, des pluies torrentielles et d’énormes vagues. Dans certaines régions ont reçu 610mm de pluie, soit sept fois la moyenne annuelle, en seulement 48 heures.

Le Bureau des affaires humanitaires peine à obtenir des informations et apporter de l'aide car une grande partie de la zone touchée est en territoire contrôlé par Al-Qaïda et d'autres groupes djihadistes dans la péninsule arabique. L'OCHA s'appuie donc sur ses partenaires locaux qui ont accès à la région pour s'activer.

Néanmoins, selon les informations apportées par ses partenaires sur le terrain, l'OCHA estime qu'il y aurait jusqu'à 1,1 million de personnes touchées par le cyclone Chapala sur l’île de Socotra ainsi que dans les gouvernorats de Hadramaout et de Shabwah. Aussi, plus de 36.000 personnes auraient fui leurs foyers et seraient logées dans des bâtiments publics ou des familles d’accueil.

Par ailleurs, des kits de fournitures médicales, d'eau et d'assainissement, des articles non-alimentaires et des tentes, et des biscuits à haute teneur énergétique ont été pré-positionnés pour les zones les plus touchées.

L'acheminement de cette aide en provenance de Sanaa, d'Aden et d'Oman est en cours. Un pont aérien pour atteindre l'ile de Socotra est en cours de préparation.

 

(Interview : Johannes Van Der Klaauw, Coordonnateur humanitaire résident de l'OCHA; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...