Terrorisme: Intervention de la France après l’adoption de la résolution 2249 du Conseil de sécurité

Écouter /

François Delattre, Représentant permanent de la France, lors de son intervention au Conseil de sécurité Photo: ONU/Loey Felipe

Vous trouverez ici l’intégralité du discours prononcé par François Delattre, Représentant permanent de la France, après l’adoption à l’unanimité, de la résolution 2249 du Conseil de sécurité qui appelle les États à réprimer les actes terrorites commis l’État islamique d’Iraq et du Levant.

“Le 13 novembre dernier, Daech commettait un acte de guerre contre la France. En conduisant ses attaques meurtrières à Paris et Saint-Denis, Daech a voulu frapper plus qu'une capitale, il a voulu frapper ce qui définit notre Nation. Le bilan est particulièrement lourd : 130 personnes ont été tuées, plus de 600 ont été blessées, 193 sont encore hospitalisées, beaucoup entre la vie et la mort.

Mais Daech ce jour-là, n'a pas seulement frappé la France et les Français. Il a cherché à atteindre bien au-delà.
Il  a touché le monde, dans cette ville cosmopolite qu'est Paris. Parmi les personnes décédées, ce sont 24 nationalités qui ont été recensées à ce jour. Et je ne peux ici que rappeler qu'avant Paris, Daech s'est attaqué au Liban, à l'Irak, à la Turquie à la Tunisie, à la Russie et à de nombreux autres pays.
Il a voulu porter atteinte à un idéal celui de notre liberté et de notre humanité partagée ; un idéal qui est celui des Nations unies.

Le Président Hollande s'est exprimé lundi devant le Parlement français réuni en Congrès pour marquer la détermination absolue de la France à lutter avec tous les moyens nécessaires contre Daech.
Et dans sa lutte implacable contre le terrorisme de Daech, la France veut être fidèle à ses valeurs. Membre fondateur des Nations Unies, la France croit profondément à la raison d'être de notre organisation. Les Nations Unies, c'est le primat du droit et de la sécurité collective. C'est donc vers le Conseil de sécurité que le Président de la République s'est naturellement tourné pour organiser et mobiliser notre action internationale.

En adoptant cette résolution, le Conseil de sécurité s'est mobilisé, à l'unanimité de ses membres et à la hauteur de ses responsabilités.
La résolution que nous venons d'adopter, reconnaît le caractère exceptionnel de la menace de Daech. Il appelle tous les Etats membres à prendre toutes les mesures nécessaires pour éradiquer le sanctuaire que Daech a créé en Syrie et en Irak, mais aussi repousser son idéologie radicale ;
Cette résolution encadre notre action dans le cadre du droit international et dans le respect de la Charte des Nations Unies qui est notre bien commun, qui est notre trésor commun. Il offre aussi une garantie de lutte efficace contre le terrorisme transnational.

Les attentats du 13 novembre ont constitué une agression armée contre la France. Nos actions militaires dont nous avons informé le Conseil de sécurité dès l'origine, qui étaient justifiées par la légitime défense collective, peuvent désormais se fonder également sur la légitime défense individuelle conformément à l'article 51 de la Charte des Nations Unies.

Sur le fondement de cette résolution historique du Conseil de sécurité,  la France poursuivra et amplifiera ses efforts pour mobiliser toute la communauté internationale afin vaincre notre ennemi commun.

La France prendra toute sa part à cet effort. Sur le plan militaire, le Président de la République a annoncé une intensification de ses frappes aériennes contre des cibles stratégiques de Daech en Syrie. Cette intensification est en cours : La France triplera dans les prochains jours sa capacité de frappe avec l'arrivée du porte-avions Charles de Gaulle.
Sur le plan politique, la lutte contre Daech ne pourra être efficace que si elle s'appuie sur une transition politique permettant de mettre un terme au conflit syrien, qui a fait, et continue de faire le lit du terrorisme.”

Classé sous Infoplus, L'info, Terrorisme.
Le dernier journal
Le dernier journal
27/06/2016
Loading the player ...