Syrie: près de 124.000 déplacés à Alep, Hama et Idleb en octobre

Écouter /

Un garçon devant les ruines d'un bâtiment à Alep, en Syrie. Photo OCHA/Gemma Connell

Au moins 124.000 Syriens ont été déplacés en octobre dernier par les violences dans les villes d'Alep, Hama et Idleb. Le dernier bulletin du Bureau de la Coordination de l'ONU des affaires humanitaires (OCHA) note également que la route de Hama à Alep reste coupée depuis le 23 Octobre, mettant en danger la vie d’environ 700.000 personnes vivant dans les zones de la ville contrôlées par les forces gouvernementales.

Selon l’ONU, la majorité des déplacés sont restés dans leur province, à proximité de leurs localités d’origine. Mais certains ont aussi fui vers les camps situés dans la région du village de Qah, près de la frontière turque.

Par ailleurs, OCHA rappelle que des attaques aériennes continuent de cibler les infrastructures sanitaires et le personnel médical. Des informations font état d'attaques contre les hôpitaux de Maarat al-Nu 'man (Idleb) et de Kafr Zeita (Idleb) la semaine dernière.

Par ailleurs, les différents partenaires humanitaires continuent d’accroître leur aide aux déplacés, en leur distribuant notamment des repas chauds. Mais les gens ont encore besoin de tentes, d’articles ménagers de base, de nourriture, d’eau et des services d’assainissement.

(Interview : Jens Laerke, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...