ONU : le Conseiller pour la prévention du génocide appelle à la mobilisation contre Daesh

Écouter /

Des femmes yézidis qui ont été recemment relachées. (UNHCR/Susannah George)

Un génocide peut être est en train de se produire encore sous nos yeux, a déclaré vendredi le Conseiller spécial pour la prévention du génocide, lors d'un entretien avec la Radio des Nations Unies.

De retour d'une mission en Iraq, où il a notamment rencontré des membres des communautés minoritaires, Adama Dieng a affirmé que des éléments des crimes du génocide étaient bien présents.

Ma préoccupation était surtout de rencontrer la communauté Yezidi car elle a été victime des crimes les plus graves de Dasech, explique le Conseiller pour la prévention du génocide.

« Quand vous rencontrez ces filles qui m'on rapporté même des cas de gamines de 7 ans qui ont été violées, quand vous parler avec ce père de famille qui m'a montré les photos de ses enfants, la photo de son épouse, toute sa famille aujourd'hui entre les mains de Daesh, vous ne pouvez que dire une chose, le monde entier doit se mobiliser, le monde doit faire quelque chose pour la communauté Yezidi » explique Adama Dieng, ajoutant qu'il faut traduire les auteurs de ces crimes en justice.

Selon lui, la réponse à apporter est tout d'abord entre les mains des autorités iraquiennes, souligne l'ancien greffier du Tribunal international pour le Rwanda.

Selon lui elles devraient accepter la juridiction ad-hoc de la Cour pénale internationale (CPI) pour poursuivre ces crimes.

Aussi les autorités doivent renforcer la protection des droits des communautés minoritaires et l'axe prioritaire doit être la réconciliation nationale.

« Daesch aujourd'hui n'est pas seulement l'ennemi de l'Iraq, Daesch est l'ennemi de l'humanité tout entière » estime Adama Dieng, qui appelle a une mobilisation générale contre ce groupe.

« Nous devons mener cette lutte tous ensemble parce que nous sommes tous concernés », insiste Adama Dieng, « Le plus important c'est que cette lutte soit menée dans le respect de la charte des Nations Unies, dans le respect du droit internationale et des droits de l'homme ».

(Interview : Adama Dieng, Conseiller spécial du Secrétaire général pour la prévention du génocide; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...