OMS : l’opinion publique comprend mal la résistance aux antibiotiques

Écouter /

Antibiotiques, médicaments. Photo: OMS/Jim Holmes

L’opinion publique comprend mal la résistance aux antibiotiques et ne sait pas comment empêcher sa progression, selon une nouvelle enquête menée dans plusieurs pays par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

La résistance aux antibiotiques survient lorsque les bactéries se modifient et deviennent résistantes aux antibiotiques utilisés pour traiter les infections dont elles sont responsables. Un usage excessif ou une mauvaise utilisation des antibiotiques favorisent le développement de bactéries résistantes, et cette enquête met en lumière certaines des pratiques, des lacunes dans les connaissances et des idées fausses qui contribuent au phénomène.

64% des quelques 10.000 personnes interrogées dans 12 pays déclarent savoir que la résistance aux antibiotiques est un problème qui peut les concerner elles-mêmes et leurs familles, mais ne comprennent pas toujours bien comment elles seront touchées et ce qu’elles peuvent faire pour contribuer à résoudre le problème.

32% des personnes pensent qu’elles doivent cesser de prendre les antibiotiques lorsqu’elles se sentent mieux, plutôt que de terminer le traitement prescrit.

Les conclusions de l’enquête, qui comportait 14 questions, coïncident avec le lancement d’une nouvelle campagne de l’OMS intitulée ‘Antibiotiques, à manipuler avec précaution’, dans le cadre d’une initiative mondiale visant à mieux faire connaître le problème et à changer la manière dont les antibiotiques sont utilisés.

Centrée sur l’utilisation et la connaissance des antibiotiques, cette enquête a été réalisée dans 12 pays: l’Afrique du Sud, la Barbade, la Chine, l’Égypte, la Fédération de Russie, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, le Nigéria, la Serbie, le Soudan et le Viet Nam.

Pour lutter contre ce problème croissant, un Plan d’action mondial pour combattre la résistance aux antimicrobiens a été adopté par l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2015. L’un des cinq objectifs du plan est de parvenir à une plus grande sensibilisation de l’opinion publique et à mieux faire connaître la résistance aux antibiotiques par une communication, une éducation et une formation efficaces.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...