Nickolay Mladenov alarmé par les signes d'escalade de la violence dans le conflit israélo-palestinien

Écouter /

Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, lors de son intervention, par vidéoconférence depuis Jérusalem, devant le Conseil de sécurité. Photo:ONU/Rick Bajornas

Le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient s'est alarmé, jeudi, devant le Conseil de sécurité, des signes d'escalade de la violence dans le conflit israélo-palestinien, et a souligné que les mesures sécuritaires à elles seules ne suffiront pas pour mettre un terme aux violences.

Devant les Quinze, Nickolay Mladenov a indiqué que l'épicentre de la violence s'était déplacé à Hébron, le cœur de l'économie palestinienne et que l'utilisation d'armes à feu semble dorénavant être préférée à celle d'armes blanches.

Le Coordonnateur spécial a aussi signalé qu'au cours du mois écoulé 35 attaques avaient été perpétrées par des Palestiniens contre des Israéliens, provoquant la mort de 6 Israéliens et en blessant 36 autres, tandis que 24 Palestiniens soupçonnés d'être des assaillants avaient été tués.

Face à cette situation, Nickolay Mladenov a appelé toutes les parties à jouer leur rôle pour appliquer des mesures susceptibles d'avoir un impact positif. Il a notamment engagé tous les dirigeants politiques, religieux et communautaires à mener des efforts immédiats pour mettre un terme aux incitations à la haine qui « glorifient le meurtre de juifs ou qui étiquette tous les Palestiniens de terroristes ».

Il a aussi appelé à l'application du récent accord sur le respect du statu quo autour de Haram-Al Sharif/Mont du Temple et a insisté sur la nécessité de répondre à l'impunité manifeste de la violence des colons. Le Coordonnateur spécial a en outre jugé nécessaire de permettre aux Palestiniens d'enterrer leurs morts sans délais non justifiés et de lever les restrictions à Hébron. Enfin, selon Nickolay Mladenov, les forces de sécurité Israéliennes doivent utiliser les armes à feu uniquement lorsque des méthodes moins extrêmes ne suffisent pas à répondre à un risque imminent de mort ou de blessure grave.

(Extrait sonore : Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...