Népal : une grave pénurie de fournitures essentielles menace des millions d’enfants cet hiver, selon l’UNICEF

Écouter /


Un jeune garçon est vacciné contre la rougeole et la rubéole dans un centre de santé du district de Gorkha, au Népal. Photo: UNICEF/Kiran Panday

Plus de 3 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans au Népal risquent de mourir ou de tomber malade cet hiver en raison d’une grave pénurie de carburant, de nourriture, de médicaments et de vaccins, a prévenu lundi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Au cours des 10 dernières semaines, les importations vitales de produits essentiels ont été sévèrement restreintes à la frontière sud du Népal en raison de troubles liés à la nouvelle Constitution du pays.

Les stocks médicaux régionaux du gouvernement sont déjà à court de vaccins BCG contre la tuberculose. Les stocks d’autres vaccins et antibiotiques sont extrêmement bas.

L’UNICEF a rappelé que les enfants, qui se remettent encore de deux tremblements de terre en avril et mai, pourraient être les plus affectés par ces pénuries. Plus de 200.000 familles touchées par les séismes vivent encore dans des abris temporaires, à une altitude supérieure à 1500 mètres où les conditions météo seront les plus difficiles cet hiver.

« Les risques d’hypothermie et de malnutrition, et la pénurie de médicaments et de vaccins, pourraient être une combinaison mortelle pour les enfants cet hiver », a déclaré le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. « Lors de ma récente visite au Népal, j’ai pu voir les conditions de vie précaires de la plupart des survivants des tremblements de terre. Ils pourraient maintenant être confrontés à une nouvelle catastrophe, manquant de nourriture, de protection contre le froid, ou de soins de santé ».

L’agence onusienne s’est également inquiétée de la dépendance à l’égard du bois de chauffage en raison de la crise du carburant, ce qui accroît la pollution à l’intérieur des domiciles et pourrait ainsi entraîner une hausse des cas de pneumonie. L’an dernier, plus de 800.000 enfants de moins de cinq ans ont souffert de pneumonie au Népal et près de 5.000 d’entre eux en sont morts.

Les 125.000 nouveau-nés attendus au Népal dans les deux prochains mois sont également menacés. Les services d’ambulance à travers le pays sont touchés par la pénurie de carburant, entraînant une baisse du nombre de naissances dans les hôpitaux et les centres de santé. Le manque de combustible pour le chauffage augmente également le risque d’hypothermie et de mort des nouveau-nés qui ne sont pas entièrement capables de contrôler leur propre température corporelle.

« La situation à laquelle sont confrontés les enfants et leurs familles empire de jour en jour et va se détériorer davantage dans les mois d’hiver », a déclaré la Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Asie du Sud, Karin Hulshof. « Les enfants ont besoin d’être protégés contre la maladie, le froid et la faim. L’UNICEF exhorte toutes les parties à répondre aux restrictions sur les importations de fournitures essentielles au Népal. Il n’y a pas de temps à perdre ».

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...