Népal : en huit ans, plus de 100 000 réfugiés ont été réinstallés dans des pays tiers

Écouter /

Une famille dans un camp de réfugiés au Népal (Photo OIM/Kari Collins)

Le 20 novembre dernier, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) se félicitaient du franchissement d'une nouvelle étape importante : la réinstallation depuis 2007 de plus de cent mille réfugiés bhoutanais du Népal dans des pays tiers. Pendant plus de vingt ans, ces personnes ont vécu dans sept camps situés dans les régions orientales de Jhapa et Morang. Huit ans après le lancement du programme de relocalisation, il ne reste que deux camps abritant moins de 18 000 réfugiés.

Niché au pied de l’Himalaya et comptant moins d’un million d’habitants, le Bhoutan est le seul royaume bouddhiste au monde. De la fin des années 70 jusqu'au début des années 80, une série de modifications de la loi bhoutanaise sur la citoyenneté a donné lieu à la marginalisation des membres de la communauté Lhotshampa, une minorité ethnique d’origine népalaise et principalement hindoue. Au début des années 90 ces personnes ont commencé à fuir une flambée de violence et de persécution contre elles menées par les autorités. En l'espace de quelques années, près d'un sixième de la population bhoutanaise a été chassée vers le Népal. Après quinze ans d'incertitude concernant leur situation, en 2007 huit pays se sont engagés pour donner aux réfugiés la chance de commencer une nouvelle vie.

(Mise en perspective : Jean-Paul Honegger)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...