Myanmar: le chef de l'ONU dénonce les discours de la haine

Écouter /

Le parlement du Myanmar à Naypyidaw. Photo: ONU/Mark Garten

Le Secrétaire général a exprimé dimanche sa profonde préoccupation face au recours continu par les éléments extrêmes entre la communauté majoritaire au Myanmar au discours de haine, l’incitation à l'animosités communautaire et l’abus de la religion à des fins politiques.

Dans une déclaration, Ban Ki-moon dit prendre note de l’antagonisme affiché dans certains quartiers contre les organisations internationales, y compris les Nations Unies.

Il déplore en particulier les remarques vulgaires récemment dirigées contre le Rapporteur spécial des Nations Unies pour l’exercice de son mandat, même s'il ne s'sagit pas de la première fois.

Ban Ki-moon redoute que l’impunité continue d’un tel comportement puisse gravement nuire à l’image internationale du pays.

Le Secrétaire général a adressé une lettre au président U Thein Sein exprimant sa pleine confiance et son soutien pour le travail important accompli par le Rapporteur spécial Yanghee Lee.

En attendant, à l’approche des élections, prévues le 8 Novembre, le chef de l'ONU exhorte toutes les parties concernées au Myanmar à éviter toute forme de pression, d’intimidation, de diffusion de la haine ou d'incitation à la violence contre des personnes ou des organisations en fonction de leur identité ethnique, leur sexe, leur convictions religieuses ou opinions politiques.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...